Musique, clips, web et télé

Playlist musicale pour la fierté

Louis Costa
Commentaires
Madonna

À l’occasion de la semaine de la Fierté de Mtl, Fugues vous propose d’ouvrir cette magnifique «playlist» pour célébrer l’événement.

Commençons tout d’abord avec…

Madonna : Si le titre Vogue (référence au voguing) représente le plus la LGBT+, le dernier tube Rise (tiré de son dernier album) fait un clin d’œil grand ouvert à la libération gaie et lesbienne. Le voguing est une danse pratiquée dans les clubs gais de Harlem dans les années 30 qui s’inspire des poses féminines avec des mouvements et attitudes rigides, linéaires et angulaires des bras, des jambes et de la tête.
 
Mika : Boum Boum Boum. Ce premier extrait de l’album No Place In Heaven est en fait un appel festif à la tolérance contre l’homophobie. Ici il traite le sujet avec légèreté tout en dansant et tapant des pieds et des mains.
 
Queen
 
Queen : I Want To Break Free. Dans ce clip controversé pour l’époque (80’s), Freddy est déguisé en ménagère passant l’aspirateur et y fait une sorte de coming-out en répétant qu’il veut se libérer. La vidéo fut censurée aux États-Unis, démontrant ainsi le malaise qu’il y avait à cette époque.
 
Brownski Beat : Smalltown Boy. C’est le titre d’un garçon d’une petite ville victime d’homophobie et de solitude incompris par sa famille. La chanson traite de la vie difficile des jeunes gais de province, amenés à quitter leur petite ville pour vivre au grand jour dans les grandes villes plus tolérantes.
 
Blur : Girls and Boys. Le plus grand succès de Blur parle de l’ambiguïté sexuelle dans les années 90. Des filles qui sont des garçons/ qui aiment que les garçons soient des filles/ qui font des garçons comme ils étaient des filles qui font des filles… bref on s’y perd, tellement il y a de la confusion… et on s’en fout. Dansons maintenant!
 
Indochine: Troisième Sexe. Cette chanson est considérée comme un hymne à la tolérance sexuelle. Les paroles parlent d’un garçon/fille à l’allure stupéfiante/ habillé comme ma fiancée, d’une fille au masculin / un garçon au féminin… Vous voyez le genre, ça se passait en 85.
 
Céline Dion : Ziggy (un garçon pas comme les autres). Elle est devant un dilemme, elle aime un garçon pas comme les autres et elle sait qu’il ne l’aime pas… c’est pas de sa faute. Belle reprise tirée du concert-spectacle Starmania.
 
David Bowie : Rebel Rebel. Un titre qui fait réfléchir sur le genre de personne que tu es où le transgenre prédomine «You got your mother in a whirl / she’s not sure if you’r a boy or a girl». Ce glam-rock outrageux (début 70) invite le monde à vivre sans regrets et à rester soi-même.
 
Lady Gaga : Born This Way. Le titre est inspiré par le mouvement d’autonomisation musicale des femmes et de la communauté gaie, engendré dans les années 90. Gaga explique que Born This Way lui procure un sentiment de liberté.
 
Pierre Lapointe : Comme Ils Disent. Pierre interprète une très belle chanson d’Aznavour. Subtilement ça parle d’homosexualité. Une manière de vivre son homosexualité en toute discrétion comme ils disaient à l'époque. Diane Dufresne l’a reprise aussi lors des premiers Outgames à Montréal en 2006.
 
Pierre Lapointe
 
Ajoutez à cette liste les…  
Village People (YMCA), George Michael (Freedom ’90), Scissor Sisters (I don’t Feel Like Dancing), Elton John (The Bitch Is Back), Van Hechter (Fe Fif Femme Laite...), etc., etc.  Sur ce, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne Fierté à tous et toutes.