15 ans de Phénicia

Petite histoire d'un grand gala

Collaboration Spéciale
Commentaires
Trois ex-présidents : Patrick Desmarais, Louis Charron et Marc-Antoine Saumier

Lors du 15e Phénicia le 31 mai dernier, la communauté d’affaires LGBT a rendu hommage aux meilleurs d’entre nous en remettant quinze médailles et un coup de cœur à nombre de personnalités engagées de longue date pour les droits, l’acceptation et la reconnaissance sociale des personnes LGBTQ+. 15ans et déjà toute une… Histoire!

Tout a commencé à l’issue du 4e gala Arc-en-Ciel en 2003, coorganisé à l’époque par la Table de concertation des lesbiennes et des gais du Québec (TCLGQ) et la Chambre de commerce gaie du Québec (CCGQ). La Chambre profitait de cet évènement pour remettre le Prix Jeune Entrepreneur.e Gai.e, une bourse offerte par la Fondation du Maire de Montréal pour la Jeunesse.
 
Toutefois, hormis ce prix "professionnel", tous les autres trophées récompensaient essentiellement des projets communautaires. Enthousiasmé par le succès des deux éditions de cette seconde mouture des galas Arc-en-Ciel (2002 et 2003; les premiers eurent lieu en 1993 et 1994), mais désireux de cibler plus spécifiquement les gens d’affaires, Louis Charron, président de la CCGQ à cette époque, proposa que la Chambre organise sa propre formule méritoire. Les Phéniciens, peuple de commerçants de l’Antiquité, inspirèrent le CA pour lui donner un nom: Phénicia! Et les présidents qui lui ont succédé ont toujours veillé au succès de ce gala professionnel: Pascal Lépine, Hans Janiak, Marc-Antoine Saumier et Steve Foster!
 
Au fil des années, les critères d’attribution des Phénicias ont évolué grâce aux différents jurys affinant la qualité du palmarès et des récipiendaires à chaque édition. Pour la Chambre, l’objectif était de suivre en parallèle l’évolution des marchés, des influences, des personnalités à même de comprendre les enjeux de la communauté d’affaires LGBTQ+ et de reconnaître sa participation à la réussite économique du Québec.
 
Quel palmarès !
Plusieurs politiciens ont donc été honorés comme Martin Cauchon, Réal Ménard, Agnès Maltais, Charles Lapointe; des chefs d’entreprises et/ou d’institutions comme Grégory McDonnell (Gregg Homme), Yvon Jussaume (Lounge L’Un & L’Autre), Bernard Rousseau (Priape), Bernard Plante (SDC du Village; Aires libres), Nathalie Bondil (MBAM); des entreprises comme IBM, Deloitte, Via Rail, Desjardins; des médecins comme Pierre Côté, Réjean Thomas ou Pierre Brassard; des évènements comme les Outgames, Image + Nation, Montréal en Arts, Fierté Montréal; des personnalités emblématiques comme l’écrivain Michel Tremblay, le créateur Jean-Paul Gaultier, la cinéaste Chloé Robichaud, mais aussi Françoise Bertrand (FCCQ), Me Marie-Laure Leclercq, Louise Roy, Luc Provost (Mado Lamotte), etc.; et Québec n’aura pas été oublié puisque, entre autres, Yvon Pépin (L’Hippocampe) ou le Groupe gai de l’Université Laval (GGUL) ont aussi eu l’honneur de recevoir un Phénicia.
 
Beaucoup de membres engagés des communautés LGBTQ+ portent plusieurs casquettes entre les groupes d’affaires, les évènements culturels, les groupes communautaires, les conseils d’administration et autres associations. Certains ont donc été honorés de plusieurs Phénicias au fil des ans comme feu Laurent McCutcheon (Gai Écoute/Interligne, Fondation Émergence), Paul Haince (FIMA, ACPV), Marie Houzeau (GRIS Montréal), Yves Lafontaine (Fugues), Thierry Arnaud, président du conseil d’administration de la Chambre.
 
Pour finir cette liste non exhaustive, n’oublions pas ces cas particuliers: Patrick Desmarais, fondateur de la CCGQ, et dont une bourse Phénicia porte le nom; et Steve Foster, Personnalité 2010, devenu depuis président de la CCGQ, dénommée depuis 2016, «Chambre de commerce LGBT du Québec».
 
Du Lion d’Or à la CDPQ
Le titre ultime de Grand Phénicia est remis depuis la deuxième édition, sauf lors des éditions anniversaires de 2014 (dix Phénicias remis) et 2019 (16 médaillé.es). Pour des questions d’organisation et de stratégie calendaire, le gala, présenté d’habitude en automne, n’a pas eu lieu en 2015 afin de le programmer 6 mois plus tard au printemps 2016, comme chaque année désormais.
 
Et dire que la première édition (2004), plus modes-te, s’est déroulée au Lion d’Or! Le succès du gala réclamait une salle plus vaste (400 convives en 2019!). S’il semble avoir élu domicile à la salle du Parquet de la Caisse de dépôt et placement du Québec depuis 2016, le Phénicia s’est promené souvent, et ce, dans de grands hôtels de Montréal: Château Champlain (2007, 2014), Delta, Westin, Maritime, Holiday Inn (2008 à 2013), Reine Élizabeth (2011). Mais aussi, exception qui confirme la règle, le Centre des Sciences en 2012 pour la mémorable soirée