Québec et régions

Deux expositions en sciences naturelles au Musée de la civilisation

Éric Whittom
Commentaires
MUSÉE?DE?LA?CIVILISATION

Le Musée de la civilisation présente jusqu’au 8 mars 2020 une exposition entièrement dédiée aux poisons. Il s’agit d’une adaptation d’une exposition du musée des Confluences située à Lyon.

Venenum, un monde empoisonné jette un regard sur les rôles joués par les poisons dans l’histoire et la culture, la science et les croyances, la médecine et la criminologie.  Une cinquantaine de spécimens vivants en aquariums et vivariums peuvent être observés, notamment des reptiles, des gre-nouilles, des araignées, des scorpions, des poissons, de même que près de 400 objets et œuvres, entre autres, une corne à boire du 15e siècle et un masque à gaz allemand de la Première Guerre mondiale. Curiosités du monde naturel est l’autre exposition à caractère scientifique qui a été inaugurée ce prin-temps, une adaptation d’une exposition du prestigieux Musée d’histoire naturelle de Londres. Jusqu’au 5 janvier 2020, plusieurs spécimens animaux remarquables (squelette d’ours polaire, orang-outan, tortue géante, tigre de Chine, etc.) y sont exposés à travers sept zones: 1- la théorie de l’évolution de Charles Darwin, 2- les explorateurs, 3- les artistes, 4- les naturalistes, 5- les collectionneurs, 6- la fondation du Musée d’histoire naturelle de Londres et 7- la préservation de la biodiversité.  Sur le toit du Musée de la civilisation, les visiteurs peuvent admirer l’installation Roof Line Garden des artistes et designers d’origine canadienne Julia Jamrozik et Coryn Kempster. Renseignements : mcq.org.