Samedi 17 août - Fierté Montréal

Mike Lee, Bon chic, bon genre... et multiculturel

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
Mike Lee
Photo prise par © Mike Lee
Mike Lee
Photo prise par © Mike Lee
  • Mike Lee
  • Mike Lee

Originaire de l’Ile de la Réunion, Mike Lee adore chanter depuis l’âge de cinq ans. «Ce passe-temps est devenu une passion lorsqu’à 16 ans, j’ai appris à jouer de la guitare pour m’accompagner, mais j’étais trop gêné», se souvient-il. Rencontre avec une personnalité attachante.

«C’est à 19 ans que j’ai chanté pour la première fois devant mes amis lors d’un karaoké…» Pudeur excessive, syndrome de l’imposteur, auto-sabotage? «C’est pour moi un travail de longue haleine: encore aujourd’hui, je dois me battre pour entrer en scène!»

 

«En musique je m’intéresse à tout, il y a plein de styles que j’aime et que j’essaye même si ce n’est pas conseillé pour lancer une carrière en se figeant dans une musique cible. Mon principal intérêt est de m’ouvrir à plusieurs genres de musiques, même si cela freine le succès de ma carrière. Pour le moment, j’achève mon parcours de crooner avec mon spectacle Bon Chic Bon Genre lors de la Fierté de Montréal. Bien sûr, il y aura un peu de pop, détaille Mike, des standards comme My Way, ou New York City (Moi, je…), Réverbère d’Ariane Moffatt, et des succès qui, je l’admets, me colle à la peau comme SOS d’un Terrien en détresse.» Les Jacks l’accompagneront et feront quelques prestations pendant la soirée. 

 

Membre de notre communauté, Mike a fait son coming-out dans sa jeune vingtaine auprès de sa famille et selon lui, cela est bien passé. Pudique, il en parle, mais peu: «je suis tout à fait à l’aise avec mon orientation. Toutefois je ne me sens pas une âme de militant, admet ce cœur à prendre, mais je fais ma part à plus petite échelle tous les jours…».

 

Mike Lee, on l’a d’abord connu à Star Académie 2012, jusqu’à la finale des gars. «C’est fou: je ne devais pas y aller puis j’ai tenté ma chance. Et c’est lors de ma première mise en danger que j’ai compris que je voulais ça, être là. Ce fut un entraînement intensif et j’y ai beaucoup appris: se placer, interagir, poser son regard, partager une émotion, etc. Et j’ai rencontré des idoles comme Céline, Mika, Johnny Hallyday, Véronique Sanson; puis il y a eu la tournée où nous étions une famille de 14 frères et sœurs tissés serrés», sourit-il. Pendant quelques temps, il a pris du recul. «J’ai même arrêté de chanter, avoue Mike. J’avais besoin de prendre le temps de réfléchir à mes affaires et voir dans quelle direction musicale je voulais aller, pouvoir mélanger les genres musicaux. Je ne me force plus. J’écris mes propres chansons, paroles et musiques, et je suis désormais bien secondé par des personnes de talent comme Bobby John et Diane Cadieux». Et Mike de conclure: «je compte bien m’entourer ainsi dans le futur, et mêler les styles et les genres musicaux; être un artiste… multiculturel!»  

------------- 

Le spectacle de Mike Leesera présenté le samedi 17 août, de 20h30 à 22h, sur la Scène Casino de Montréal, Parc des Faubourgs. www.fiertemtl.com