Berlin

Un homme gai menacé d'amputation après une injection de produit érectile dans le pénis

Yannick LeClerc
Commentaires

Un homme gai, citoyen Britannique vivant à Berlin, est dans un état grave après s'être injecté un produit érectile dans le pénis il y a deux semaines. Il risque l'amputation.

Danny Polaris n'est sans doute pas près d'oublier cette malheureuse expérience. Peu de temps avant la gay pride de Berlin, ce musicien britannique homosexuel, qui vit dans la capitale allemande a rencontré une infirmier dans un club gay avec lequel il est rentré chez lui.

Celui-ci lui a suggéré de s’injecter un agent érectile dans le pénis au cours de la nuit. En confiance en raison de la qualité d'infirmier de son amant d'un soir, il a consenti. "J'ai pensé: qu'est-ce qui peut mal tourner?"

Mais le lendemain, il était encore en érection. Il a enveloppé son pénis d'un refroidisseur de boissons rempli de glace, mais sans résultat. L'érection permanente est devenue de plus en plus douloureuse et il s'est alors rendu chez le médecin. Depuis lors, il est à hospitalisé dans un état jugé très préoccupant.

En fait, le jeune homme a fait un mélange redoutable cette fameuse nuit. Avant l'injection, il avait consommé du Viagra un médicament érectile qui lui était déjà déconseillé du fait de son traitement ani-VIH, sans compter une forte consommation d'alcool. 

Les interactions ont été constatées par les médecins. "Ce fut l'une des pires décisions de ma vie", déclare-t-il aujourd'hui.

La douleur a été si intense que Danny Polaris s'est évanoui plusieurs fois. Toutes les tentatives pour stopper son érection ont échoué jusqu'à présent. Même une opération d'une veine de la cuisse reliée au pénis afin de pomper le sang n'a pas eu le résultat souhaité.

Le Britannique est aujourd'hui menacé d'une amputation du pénis ou d'une perte définitive de l’érection. 

De son lit d'hôpital, Danny Polaris met en garde les autres homosexuels de ne jamais rien s'injecter dans le pénis.