Palestine

L'Autorité palestinienne interdit tout activisme LGBT en Cisjordanie

Karl Mayer , L'agence AFP
Commentaires

L'Autorité palestinienne a interdit à tous les groupes LGBT + d'exercer des activités en Cisjordanie.

Cette interdiction intervient après qu'Al-Qaws, un groupe de défense de la diversité sexuelle qui soutient les Palestiniens LGBT, ait prévu d'organiser une réunion pour ses membres à la fin du mois d'août.

L'Autorité palestinienne a expliqué par la voix de Luay Zreikat, un porte-parole, que les activités de l'organisation LGBT «nuisent à la valeur et aux idéaux de la société palestinienne». Les activités d’Al-Qaws sont «sans lien avec les religions, les traditions et les coutumes palestiniennes, en particulier dans la ville de Naplouse (où devait avoir lieu le rassemblement LGBT, ndlr)», a-t-il déclaré.

Cela aurait pourtant fourni un lieu de rencontre pour les jeunes gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres de Palestine, pour s’informer sur le pluralisme sexuel et pour explorer les différentes facettes de notre sexualité humaine.

Al-Qaws opère en Cisjordanie et auprès des Arabes israéliens. Fondée en 2001, elle a pour objectif déclaré de «lutter pour un changement culturel et social palestinien dynamique, de bâtir des communautés LGBTQ et de promouvoir de nouvelles idées sur le rôle du genre et de la diversité sexuelle dans l'activisme politique, les institutions de la société civile, les médias et la vie quotidienne».

L’Autorité palestinienne a également déclaré qu’elle enquêtait sur les personnes impliquées dans l’organisation et qu’elle arrêterait ceux qui se feraient prendre en violation de la loi.

«C’est très étrange qu’ils nous accusent d’être une entité suspecte qui s’efforce de démanteler la société palestinienne», a réagi l'organisation Al-Qaws ajoutant que depuis l'annonce de l'AP, elle avait reçu des centaines de messages haineux via Facebook. «L’attaque contre nous est sans précédent. Ils nous traitent de traîtres et de personnes corrompues et beaucoup appellent à notre exécution. Nous avons peur pour nos vies.»


Avec des infos du Times of Israel et de l'AFP.