CQ-LGBT

En quel nom le Conseil québécois LGBT prend-il position sur la loi 21?

Pierre Valois
Commentaires

Militant de très longue date et ex-dirigeant de l’ancienne Table de concertation des gais et lesbiennes de Montréal (l’ancêtre du Conseil québécois LGBT), Pierre Valois s’indigne de la prise de position du Conseil québécois LGBT concernant le projet de loi sur la laïcité, déposé par le gouvernement du Québec.

«Je fus président de la Table de concertation des gais et lesbiennes du Québec, qui devint plus tard le Conseil québécois LGBT. En tant que tel, en tant que gai et en tant que citoyen québécois je suis ulcéré de la prise de position «à la Solidaire" que vous avez prise contre la Loi 21 sur la laïcité.  

De quel droit prétendez vous prendre position au nom de notre communauté sans la consulter sur un enjeu aussi important?

Je vais désormais devoir dénoncer l'organisme auquel j'ai consacré des années de travail et d'énergie. Le Conseil, par cette prise de position arbitraire, est devenu indigne de confiance.  

Comme avocat j'ai dû parfois dénoncer des positions tout aussi arbitraires et indécentes prises par le Barreau. Je n'aurais pas cru que l'organisme issu de notre communauté patauge lui aussi dans des eaux aussi noires. 

Vous ne pouvez imaginer ma colère et le sentiment de rejet que vous avez soulevé en moi relativement à "mon" organisme, que je renie désormais.»

Pierre Valois, Montréal

  

LIEN POUR LIRE LE TEXTE SIGNÉ PAR LE CONSEIL QUÉBÉCOIS LGBT (ET D'AUTRES ORGANISMES LBGT) QUE NOUS AVONS PUBLIÉ EN MAI DERNIER

 

Note de la direction : les propos de la section Chroniques n’engagent que leurs auteurs.