Musique

Suite à une accusation d'homophobie, Die Antwoord a été déprogrammé de plusieurs festivals

Yannick LeClerc
Commentaires
Die Antwwod
Photo prise par © Die Antwwod

Dans une vidéo datée de 2012, on voit le groupe sud-africain s'en prendre à un membre de Hercules and Love Affair.

Il y a quelques jours, Ben Crossman, ex-cameraman du groupe Die Antwoord, a dévoilé une vidéo datant de 2012. Dans cette vidéo de 11 minutes, on voit Ninja et ¥o-landi courir après Andy Butler, le fondateur ouvertement gai de Hercules and Love Affair, et l’agresser à coups de crachats et d’insultes homophobes ("Cours tapette, cours ! Cours pour ta vie salope"), tandis qu’une autre personne s’écrie qu’il faut le tuer.

Depuis, la vidéo a été supprimée d’Internet, et le groupe a répondu pour se défendre. Mais cela n’a pas empêché plusieurs festivals (dont le  Louder Than Life) d’annuler la présence du groupe, comme l’expliquent nos confrères de Trax Magazine.

Die Antwoord s’est expliqué sur sa page Facebook. Le groupe se défend en affirmant qu’Andy Bulter aurait agressé sexuellement ¥o-landi, et que cette violence n’avait rien d’homophobe :

"Ben a, de manière assez maligne, monté la vidéo pour donner l’impression que ¥o-landi et moi-même avons commis un crime de haine envers une personne parce qu’elle est homosexuelle. En revanche, Ben a lui-même tabassé le mec de Hercules pendant qu’il filmait cette vidéo.

C’était juste une baston avec quelqu’un qui avait cherché la merde avec nous. Pas un crime de haine. Cela n’avait rien à voir avec le fait qu’il était gay. On se fout des préférences sexuelles des gens. DJ Hitek, notre DJ et meilleur ami, est gay, tout comme plein de gens dans notre équipe.

Mais si une personne (qu’importe sa préférence sexuelle) continue de nous harceler encore et encore, et qu’il harcèle physiquement Yolandi, il y aura forcément des conséquences.

Ben Crossman s’est déchaîné pour nous donner une mauvaise image dans les médias parce qu’on l’a viré il y a quelques années, à cause de son instabilité mentale et de ses mauvaises intentions envers notre famille."

Et de continuer :

"Voilà ce qu’il s’est passé pendant notre tournée australienne qui a mené à l’incident d’Adélaïde : pendant que Die Antwoord était en tournée en Australie (il y a 8 ans), au cours du festival Big Day Out, ¥o-landi et moi-même prenions notre petit déjeuner à l’hôtel quand un mec qu’on ne connaissait pas a pris une chaise, s’est assis à notre table et nous a dit : "Il faut que je vous parle." Je lui ai répondu : "C’est un moment privé." Ce à quoi il a répondu : "Oh, vous êtes toujours en moment privé, n’est-ce pas ?" Puis il est parti.

Une minute plus tard, le gars est repassé devant nous et nous a dit "Vous méritez que je vous gifle avec ma bite",et il est reparti s’asseoir à une table à côté avec un ami. On s’est renseigné par la suite pour savoir qui était ce gars, et on a compris qu’il s’agissait du chanteur d’un groupe qui s’appelait Hercules.

On était en tournée avec tous les groupes du Big Day Out pendant sept dates, et partout où on allait, ce mec nous harcelait et nous faisait des commentaires complètement déplacés, encore et encore.

À la fin de la tournée, pendant notre dernier festival à Adélaïde, le mec du groupe Hercules a suivi ¥o-landi dans les toilettes pour femmes et l’a empêchée de rentrer. Elle a dû le pousser physiquement pour passer à côté et rentrer. Elle a ensuite couru vers moi et Ben pour nous raconter ce qu’il venait de se passer. C’est pour ça qu’on s’est tous levés et qu’on a tous couru vers ce mec (ce que Ben n’a pas inclus dans ce montage).

Pendant que je le coursais, il m’a envoyé un verre et m’a frappé, donc je l’ai frappé à mon tour, et il s’est enfui. Ben l’a alors coursé et s’est embrouillé avec lui. Pendant cette embrouille, il a frappé le gars de Hercules au visage. Le gars a couru en appelant la sécurité pour nous arrêter.

Dans le feu de l’action, j’ai rapidement dit à ¥o-landi d’être aussi dramatique que possible sur ce qu’il s’était passé, pour qu’on ne soit pas retenu à cause de l’histoire de merde que racontait le gars à toute la sécurité. Le festival nous a demandé si on voulait porter plainte contre lui, et on a décliné, vu que l’incident était désormais terminé.

À la fin de la journée, on est des gens sympas avec un bon fond, qui font de l’art surréaliste et du rap hardcore. On cherche pas la merde, et on croit en l’amour, le respect et l’égalité. Mais si vous cherchez la merde, on va pas se laisser faire."

Une version des faits qui n’a pas empêché les annulations de concerts. De leur côté, personne de chez Hercules and Love Affair n’a répondu aux propos du duo sud-africain.