États-Unis / Présidentielle 2020

L'organisation des gais républicains apporte son soutien à Trump pour sa réélection

Yannick LeClerc
Commentaires

Contrairement à ce qui s'était  produit en 2016, les républicains de Log Cabin - l'organisation des gais républicains - souhaitent soutenir la campagne électorale de Donald Trump alors que lce dernier est considéré comme le président américain le plus homophobe depuis Ronald Reagan.

Les gais républicains de Log Cabin n'avaient pas considéré Donald Trump comme digne de soutien en 2016, mais ils ont changé d'avis pour la campagne à venir. L'annonce du soutien officiel à la réélection du président américain par les gais républicains a ébranlé la communauté LGBT.

Le directeur de l'organisation, Robert Kabel, a confirmé ce soutien au président en poste la semaine dernière dans un article paru dans le Washington Post. Lors des dernières élections de 2016, les républicains homosexuels avaient refusé de soutenir Trump en raison de ses positions hostiles aux personnes LGBT.

Pour justifier leur revirement, les Log Cabins affirment que Trump a répondu à de nombreuses demandes de la communauté LGBT. À titre d'exemple, ils ont mentionné que Trump travaillait au niveau international pour mettre fin à la criminalisation de l'homosexualité alors que la plupart des militants LGBT avaient critiqué le fait que cette initiative était en grande partie symbolique et Trump avait toujours clairement indiqué que les avantages économiques découlant des relations bilatérales étaient plus importants pour lui que les droits humains.

Plus improblabe encore, Log Cabin soutient que les réductions d'impôts ont aidé «les familles LGBTQ à se nourrir» ou que les «négociations agressives sur les accords commerciaux» ont assuré les emplois de personnes LGBT.

Dans l'article du Washington Post, les Log Cabins minimisent les critiques adressées au président par les militants LGBT. Parmi les exemples de politiques anti-LGBT figurent pourtant la réintroduction de l'interdiction des transgenres dans l'armée américaine, des restrictions en matière de santé ou la justification rampante de la discrimination des personnes LGBT au nom de la «liberté religieuse», sans parler de la nomination de juges archi-conservateurs à la Cour suprême.

Même au sein des républicains de Log Cabin, ce soutien a suscité des critiques et des réactions. Par exemple, Robert Turner, l’ancien directeur régional de l'organisation à Washington, D.C., a déclaré qu’il quittait le groupe. «J'ai coupé mes relations avec les républicains de Log Cabin», écrit-il sur Facebook.

Donald Trump est considéré comme le président le plus hostile aux LGBT depuis Ronald Reagan. Rappelons que l'ex-acteur n'avait rien fait contre la crise du sida, car celle-ci concernait principalement des hommes homosexuels.