Homophobie

Un designer montréalais et son conjoint agressés à la Malbaie

L'équipe de rédaction
Commentaires

Le designer montréalais Markantoine et son conjoint, Alex James Taboureau, ont été victimes d’une agression dans la nuit de vendredi à samedi, dans un bar de La Malbaie, dans la region de Charlevoix. Le couple est convaincu que les trois individus s’en sont pris à eux en raison de leur orientation sexuelle.  

Markantoine Lynch-Boisvert, un designer originaire de la Mauricie (connu sous le nom de marque Markantoire), a été opéré au visage dans un centre hospitalier de Québec en raison de trois fractures. 

Les deux hommes célébraient à Charlevoix la récente sortie de la collection de Markantoine avec les magasins Simons.

L'Alliance Arc-en-Ciel de Québec a vivement dénoncé les gestes signalés. L'organisme, qui tiendra la Fête-en-ciel à Québec la semaine prochaine, y voit un triste rappel du fait que la bataille contre l'homophobie n'est pas gagnée.  «Ça nous dit que le travail n'est pas terminé. On est vraiment tristes pour ces gens qui ont subi cette attaque. On va continuer à travailler et on va être là pour les soutenir», a commenté Julie Dubois, directrice générale de l'Alliance, qui s'est dite dégoûtée par ces gestes barbares.

«PAS DE BOYCOTT DE CHARLEVOIX»

Dans un nouveau message sur Facebook, Markantoine a appelé à ne pas boycotter la région où son fiancé et lui ont été rudoyés. «C’est triste, c’est souffrant pour notre communauté, même notre société complète. Merci pour tous les bons commentaires et l’amour qui nous est porté. Dernière chose, NO BOYCOTT de la Malbaie/Charlevoix, c’est un cas isolé et un trop beau coin de pays pour être mis de côté.»

RÉACTIONS ET ENQUETE

Cet événement a aussi fait réagir certaines personnalités publiques dont l'animateur Guy A. Lepage qui a notamment dénoncé le crime sur les réseaux sociaux.

La ministre fédérale du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a elle aussi réagi, qualifiant les gestes de complètement inacceptables sur son compte Twitter samedi soir. «Ces actes d’homophobie n’ont pas leur place ici chez nous. Mes pensées sont avec vous deux», a-t-elle ajouté

Le premier ministre François Legault a notamment décrié « un geste inacceptable et révoltant, qui n’a pas sa place au Québec ». La mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’est dite « de tout cœur » avec les deux hommes « attaqués [...] pour avoir été eux-mêmes », ajoutant qu’il est « triste et inquiétant de constater de tels gestes homophobes ».

La Sûreté du Québec a confirmé samedi soir qu'elle avait officiellement reçu une plainte des victimes. Une enquête est donc formellement ouverte afin de faire la lumière sur cette histoire. Des témoins seront rencontrés, a indiqué le porte-parole Louis-Philippe BibeaLundi, en fin de journée, la Sûreté du Québec ne faisait état d'aucune arrestation en lien avec cet événement, mais affirme que l’enquête se poursuit.