Place au Village

«Il faut que, collectivement, on se redonne un rêve»

André-Constantin Passiour
Commentaires
Yannick Brouillette

Cela fait maintenant six mois que Yannick Brouillette est en poste en tant que directeur général de la Société de développement commercial (SDC) du Village. Après ces deux trimestres, il trouvait que le temps était bon pour faire un certain bilan.

Notamment, sur le «bashing» que l’on fait sur le Village, alors que l’on a, à Montréal, l’un des villages LGBTQ+ les plus vibrants au monde, et assurément le plus grand en concentration de commerces, et qu’il faudrait plutôt capitaliser là-dessus.
 
Un plan d’action sur cinq ans est justement en voie d’être réalisé par la SDC du Village, afin de définir les priorités d’ici à 2025. Ce plan s’inscrira en complémentarité avec le futur PPU (Programme parti-
culier d’urbanisme) de l’Arrondissement et le comité Avenir du Village. Les commerces et le public pourront d’ailleurs donner leur avis cet automne sur les actions à privilégier.
 
«L’attachement de la communauté pour le Village est très fort. Mais cela vient avec beaucoup de critiques. Lorsque que je reçois des messages très pessimistes, je pose beaucoup de questions, je veux savoir d’où vient cette attitude si négative envers le quartier? Cet automne, le temps sera propice pour se mettre tous ensemble en mode proposition», indique le directeur général de la SDC du Village.
 
«On a besoin du Village. Des jeunes de partout au Québec, et d’ailleurs au Canada et dans le monde viennent dans le Village pour vivre plus ouvertement leurs vies. Ils ont besoin du Village parce qu’il s’agit d’un lieu salutaire pour eux. Il contribue aussi à positionner Montréal comme l’une des villes les plus ouvertes et inclusives au monde», souligne d’un air grave Yannick Brouillette.
 
Jacques Lalonde, dans la section «Libre opinion» du Devoir (du 18 juillet 2019), s’exerçait encore à dénigrer le Village en soulevant plusieurs problématiques hors du contrôle de la SDC du Village ou des organisations LGBTQ+. «Je peux le dire maintenant, oui, cet article nous a indignés, note Yannick Brouillette. Il dénonçait, entre autres, la motion de l’Assemblée nationale du Québec [votée à l’unanimité des partis le 14 mai 2019], une initiative de Manon Massé, reconnaissant le statut et la vocation particulière du Village. Tous les partis ont voté pour protéger le Village en tant qu’espace sécuritaire pour les LGBTQ+. Cela démontrait l’ouverture et l’engagement de tous les partis envers le Village. Ce n’est pas rien que cela soit à l’unanimité, c’est symbolique! Ailleurs, cela ne se passerait pas nécessairement ainsi. Je suis de ceux qui veulent qu’on se rallie pour appuyer cette reconnaissance historique.»
 
«On a investi plusieurs millions en 13 ans sur les décors urbains, l’horticulture, l’art public, la canopée de Boules de Claude Cormier, la Galerie Blanc, et sur la suite des Boules qui viendra en octobre. Mais pour accroître l’achalandage, il faut œuvrer sur d’autres éléments comme la propreté, la sécurité, l’esthétisme, la rénovation des locaux, la programmation hivernale, etc. Il y a aussi tout le problème des locaux vacants [loyers trop élevés, spéculation, etc.] auquel il faut s’attaquer en recommandant à la Ville d’utiliser certains de ses pouvoirs parce que c’est une problématique qui n’est pas propre qu’au 
Village, mais qui nuit au développement du Village.»
 
«J’ai lu attentivement le rapport de l’OCPM (Office de consultation publique de Montréal) concernant le PPU du Quartier des Faubourgs, dit le directeur général de la SDC. Il y a des recommandations intéressantes. J’ai été surpris de sa recommandation de faire du Village une "artère de destination" et non seulement de proximité, c’est-à-dire que le Village devienne un "hub" d’animation et de d’activités, à l’année! J’estime qu’il ne faut pas avoir peur de se positionner comme le plus vibrant Village au monde!»
 
«Il faut que, collectivement, on se redonne un rêve, le plus beau. Il faut se redonner une fierté. Il faut qu’on soit solidaire du Village, qu’on arrête de le "basher" sans rien proposer, qu’on en fasse la promotion à l’international, il faut qu’on le montre sous son plus beau jour. Quand on va à la Ville, on est entendu, quand on est à Destination Canada [en juillet dernier à Vancouver], ils sont là, on nous comprend. Il en est de même pour Tourisme Montréal. Oui, il y a du travail à faire, oui on peut faire du Village quelque chose de plus attrayant et d’attirant. La SDC du Village donnera assurément le ton de la direction à prendre.»
 
Enfin cet automne, commenceront les consultations pour la réfection du parc de l’Espoir. Encore là, que veut-on faire pour embellir cette partie du Village? Il reste beaucoup de travail à faire et j’espère qu’on pourra le faire ensemble et collectivement avec toute la communauté LGBTQ+!», de 
conclure le sympathique et énergique Yannick Brouillette.
 
3 actions pour soutenir 
votre Village en septembre
Participez à la consultation sur le Village (sondage en ligne) 
organisée par la SDC, en surveillant la page Facebook 
«Le Village de Montréal» dès septembre.
 
Achetez des boules de l’installation artistique 18 nuances de gai lorsqu’elles seront mises en vente en septembre. En plus de conserver un souvenir d’un  projet qui a marqué Montréal, vous soutiendrez la réalisation des projets  d’embellissement futurs. 
 
En vue des élections fédérales qui auront lieu en octobre, allez à 
la rencontre des candidats des différents partis et partagez vos idées pour le Village.