27 septembre - 5 octobre

Six personnages en quête de meurtre

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
Clue

La talentueuse troupe du Théâtre Ensemble nous avait ravi avec son «Projet Laramie» en décembre dernier. Avec une distribution différente, elle récidive avec «Clue», une comédie policière plutôt décalée qui nous invite à... dénicher le coupable !

Invités par une lettre anonyme dans un manoir, six personnages se rencontrent afin de mettre fin au chantage dont ils sont victimes. Aucun ne se connaît, mais chacun devra payer une forte somme pour qu’un maître chanteur ne dénonce pas leurs actes. Or plusieurs meurtres se succèdent, amenant chacun à se méfier des autres alors que s’amorce une chasse à l’homme au cœur du manoir.
 
«C’est un projet lourd à mettre en place et demande toute une logistique pour évoquer les 9 pièces du manoir où vont jouer une douzaine d’acteurs, presque qu’autant que Le projet Laramie en décembre dernier qui distribuait 13 comédiens. Avec Clue, on entre dans un tout autre monde», sourit Jean-François. «Les personnages sont savoureux. C’est très théâtral et décalé, mais pas loufoque. Cette pièce est inspirée du film éponyme de 1985 dont nous avons repris les sous-titres pour faire un script en français.»
 
«Nous voulions présenter cette pièce pour changer un peu de registre. De plus, la diversité des sujets abordés au théâtre fait que la compagnie de Théâtre LGBTQ+ Ensemble veuille jouer toutes sortes de pièces, même si elles n’ont pas de thème LGBTQ+», explique son directeur artistique et fondateur Jean-François Quesnel qui travaille déjà sur un autre projet, le succès cinématographique Qu’est qu’on a fait au Bon Dieu ? en version théâtrale.
 
Le public mène l’enquête
À propos de Clue, les personnages sont autant victimes que meurtriers potentiels. Un fait qui exige beaucoup d’une direction d’acteur rigoureuse. «Michèle Macaigne assumera avec talent la mise en scène de cette comédie noire», insiste Jean-François. «C’est une directrice de jeu incro-yable, elle connaît tous nos rôles par cœur, même les intonations de voix» s’enthousiasme-t-il.
 
Une comédie noire donc, aussi policière que décalée et dont la fin, comme le jeu de société, reste aléatoire. Le Colonel Moutarde sera-t-il la victime ou l’assassin? À moins que le majordome Wadsworth… ou Mesdames Peacock ou White? En tout cas ils et elles ont des squelettes dans leur placard, et ce sera au public d’en faire… le coming-out!
 
«En effet, lors d’une pause, le public notera ses pistes d’enquête, et la production validera la solution finale. Trois fins sont envisageables…», révèle Jean-Francois Quesnel, producteur du spectacle. 
 
«Clue», mis en scène par Michèle Macaigne.

Les vendredis 27 et 
samedis 28 septembre, puis les 4 et 5 octobre à 20h
à la Comédie de Montréal, 
1113 Maisonneuve Est (métro Berri-UQAM)

Billets au 438-835-6282 ou sur www.weezevent.com/clue