Politique Israélienne

Une formation politique en Israel mettra en place un caucus gai après le scrutin

Yannick LeClerc
Commentaires

Le député Eli Avidar a signalé que sa formation soutenait le mariage civil et blâmé l'ex-maire de Jérusalem pour l'émergence d'une vidéo où Avigdor Liberman semble dénoncer la Gay pride.

Un député du parti «Yisrael Beytenu» a déclaré vendredi que son parti créerait un groupement interne pour ses membres appartenant à la communauté LGBT après les élections nationales du 17 septembre.

« Nous n’avons pas voulu établir ce caucus gai deux semaines avant le scrutin de manière à ne pas paraître vouloir exploiter la communauté », aurait déclaré le député Eli Avidar lors d’un événement organisé par le Centre LGBT de la municipalité de Tel Aviv et Aguda, un groupe de défense des droits des homosexuels.

« Il y a des gens qui veulent que ce groupement soit mis en place et ce sera le cas après les prochaines élections », a-t-il ajouté.

Les propos tenus par Avidar surviennent deux semaines après la publication d’une vidéo tournée en 2013 dans laquelle le chef de la formation Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, semble dénoncer les défilés de la Gay pride lors d’une rencontre avec un rabbin ultra-orthodoxe de la ligne dure.

Liberman, qui a juré de forcer la constitution d’un « gouvernement libéral-national » après les élections si ni le Likud de Netanyahu, ni le parti d’opposition Kakhol lavan ne parviennent à former une coalition sans Yisrael Beytenu, avait été critiqué par les politiciens de tous bords et par d’autres après la révélation du contenu de cette vidéo.

Il a ultérieurement cherché à clarifier les propos tenus lors de sa rencontre avec le rabbin Shmuel Auerbach, leader de la Faction de Jérusalem, dont le soutien au chef d’Yisrael Beytenu était nécessaire face au candidat à la mairie Moshe Lion.

Avidar a blâmé Nir Barkat, député du Likud qui avait battu Lion dans la course à la tête de la municipalité de Jérusalem en 2013, pour l’émergence de la vidéo.

« Nous ne nous laisserons plus avoir dorénavant par les ruses du Likud et de Nir Barkat », a-t-il affirmé.

Avidar, qui est devenu au mois de juin le premier législateur d’Yisrael Beytenu à participer à la marche de la Pride, à Jérusalem, a également répété le soutien de son parti au mariage civil et à une loi autorisant les couples homosexuels à recourir à la gestion pour autrui (GPA).

« Nous ne disons à personne quoi faire ou comment vivre », a-t-il dit

Suite à l’apparition de la vidéo, le mois dernier, Liberman s’était adressé à la communauté LGBTQ et, dans un courrier, il avait clamé que son parti « respecte les individus pour ce qu’ils sont » et soutient le mariage civil homosexuel au sein de l’État juif.

Ohad Hizki, chef d’Aguda, la plus importante organisation de défense des droits LGBT en Israël, avait alors critiqué la lettre écrite par Liberman, disant que ce dernier évitait d’exposer pleinement son point de vue sur la communauté.

« Nous avons essayé de toutes nos forces de trouver des réponses dans le courrier que nous avons reçu de la part de Liberman », avait dit Hizki dans une déclaration.

« Un engagement explicite en faveur du mariage civil pour les LGBT est certes important, mais nous n’avons pas été en mesure de comprendre si Yisrael Beytenu avait changé d’avis sur la communauté LGBT ou non. On ne peut pas se réclamer du libéralisme sans faire avancer l’égalité des droits pour les LGBT », avait-il ajouté.

Yisrael Beytenu a fait de la défense d’un agenda laïc face à ce que la formation considère comme « l’hégémonie orthodoxe » sur les éléments clés de la vie israélienne le pilier central de son programme.

C’est le refus de Liberman de rejoindre une coalition dirigée par Netanyahu au mois de mai en raison de désaccords avec les formations ultra-orthodoxes qui avaient amené le Premier ministre Benjamin Netanyahu à appeler à de nouvelles élections.

 

Source : Times of Isreal