Personnalité

Les révélations du réalisateur Joel Schumacher sur ses partenaires…

L'équipe de rédaction
Commentaires
Schumacher

Dans le cadre d’une entrevue avec le site Vulture, le réalisateur américain Joel Schumacher est sur sa carrier, ses partenaires sexuels, sur « les années Sida », et est revenue sur la supposée homosexualité de Batman et Robin.

Le réalisateur américain Joel Schumacher, qui a célébré ses 80 ans, le 29 août dernier, aurait eu en moyenne près d’un nouveau partenaire par jour pendant presque 60 ans. Le réalisateur de St ELmos Fire, Lost Boys, Fliatliners, , A Time to Kill, Flawless, Chute libre, Tigerland, Phone Booth, l’adaptation ciné du Fantôme de l’Opéra ou encore du très queer Batman & Robin a affirmé au magazine Vulture avoir couché avec «près de 20 000» hommes. Il a commencé sa vie sexuelle de manière très précoce, à 11 ans, et elle c

Schumacher

ontinuerait à ce jour.

Selon lui, «(Ce chiffre) n’est pas inhabituel pour un homme gai. Beaucoup d’hommes gais ont énormément de partenaires sexuels, parce que ce n’est pas une culture du non… et qu’un homme gai est toujours prêt à dire oui».

À un moment de l’interview, il dévoile que : «J’ai fait l’amour avec bien des gens connus, don’t certains étaient des gens mariés, et ils ont emporté leur secret dans leur tombe. Je n’ai jamais embrassé quelqu’un pour aller ensuite raconter partout que des personnes ont partagé un lit avec moi. Et je ne le ferai pas plus maintenant.»

Schumacher raconte aussi que son experience de la vie gaie durant de sa jeunesse était très différente de celle d’aujourd’hui. «Si vous alliez dans un bar gai où il y avait 200 hommes, et que vous auriez dit “OK, qui veut acheter une petite maison avec une clôture blanche, un chien, un jardin et une piscine, levez la main”, personne n’aurait répondu « moi » dans les années 60 et 70. La question était plutôt «qui veut baiser ce soir?»

Revenant sur l’épidémie de VIH/Sida, il compare les deux époques et estime avoir eu beaucoup de chance, tout en précisant avoir utilisé des condoms toute sa vie : «Le sida a tout changé. Nous avons dû considérer le sexe non seulement comme quelque chose qui pouvait vous tuer, mais aussi évaluer à quel point notre culture nous avait rendus imprudents».

Interrogé par le journaliste de Vulture au sujet de l’homoérotisme manifeste de son désormais mythique  Batman & Robin (où George Clooney et Chris O’Donnell y interprétaient les rôles-titres, en 1997), Joel Schumacher a refroidi nos ardeurs. «On m’a beaucoup demandé ça parce que je suis ouvertement gai, mais je ne crois pas qu’on aurait posé la question à un réalisateur hétéro (…). Non, je ne pense pas que Batman et Robin soient gais dans mon film ». Tout en reconnaissant que, dans l’absolu, ils le sont peut-être : « Cette rumeur ou impression, ça a commencé bien avant mon film (…). Ils habitent dans une cave ensemble, du coup cette rumeur a toujours existé ».

 

batman et Robin