Personnalité

Contrat à vie pour Yannick Nézet-Séguin avec l'Orchestre Métropolitain

Logan Cartier
Commentaires

L'Orchestre Métropolitain de Montréal est fier d'annoncer le renouvellement à vie du contrat de son directeur artistique et chef principal, Yannick Nézet-Séguin, dans un engagement d'une durée illimitée et basé sur la confiance mutuelle.

Le précédent contrat du chef d'orchestre, signé en 2015, s'étendait jusqu'à la fin de la saison 2020-2021. L'an prochain, l'Orchestre métropolitain soulignera son 40e anniversaire avec à sa barre celui qui y a fait ses débuts à 25 ans seulement.

«C'est un moment très fort pour les musiciens de l'OM et pour moi-même, le début d'un nouveau chapitre», a poursuivi Yannick Nézet-Séguin. Montréal est ma ville natale, mon port d'attache; c'est la ville où je suis né, où j'ai grandi, où habite ma famille, où j'ai reçu ma formation musicale.

Son attachement est indéniable puisqu'il qualifie l'orchestre de «première grande famille musicale». Je me rappelle avec émotion tant de merveilleux moments partagés avec le public montréalais, tout le chemin parcouru avec mes musiciens. «Nous sommes désormais inséparables », de dire Yannick Nézet-Séguin. Plus récemment, en 2017, l'Orchestre métropolitain de Montréal avait effectué une première tournée européenne réussie.

La direction de l'Orchestre Métropolitain affirme que l'évolution de l'organisation au cours des 20 dernières années est largement attribuable à la vision artistique exceptionnelle et à la contribution positive et rassembleuse de Yannick Nézet-Séguin. Parmi les précédents, on peut mentionner le cas d'Herbert von Karajan et de l'Orchestre philharmonique de Berlin. 

Yannick Nézet-Séguin, qui entamera sa 20e saison à la direction de l'Orchestre Métropolitain cet automne, a vu son ensemble grandir sous sa direction au fil de ces deux décennies, alors que sa propre carrière n'a elle aussi cessé de prendre de l'expansion.

En 2004, sa carrière débute en Europe et, quelques années plus tard, aux États-Unis. Choisi unanimement par les musiciens, il succède à Valery Gergiev en septembre 2008 comme directeur de l'Orchestre philharmonique de Rotterdam (RPhO). Son premier contrat de quatre ans avec le RPhO se prolonge jusqu'en 2015. Au même moment, il devient Chef invité principal de l'Orchestre philharmonique de Londres, et ce jusqu'en 2014. 

En décembre 2008 et 2009, Yannick Nézet-Séguin est invité à diriger l'Orchestre de Philadelphie. En juin 2010, il est nommé directeur musical de cet orchestre, son poste prenant effet en octobre 2012. 

Yannick Nézet-Séguin participe à de nombreuses productions canadiennes d'opéras, dont Faust de Gounod à Vancouver en 2006, Madame Butterfly de Puccini à Montréal en 2008, et Salomé de Richard Strauss à Montréal en 2011.

Le 31 décembre 2009, il fait ses débuts au Metropolitan Opera (Met) de New York avec une nouvelle production de Carmen de Bizet mettant en vedettes Elina Garanca et Roberto Alagna. Il retourne au Met, en décembre 2010, pour Don Carlos de Verdi et, en novembre 2011, pour Faust avec Jonas Kaufmann. En juin 2011, il fait ses débuts à La Scala de Milan dans Roméo et Juliette de Gounod. En février 2012, il dirige Rusalka de Dvorak au Royal Opera House de Londres.

M. Nézet-Séguin possède des appartements à Philadelphie, New York et à Montréal, où il vit avec son conjoint, Pierre Tourville, un altiste de l'Orchestre métropolitain.