Place au Village

De nouvelles têtes au C.A. de la SDC du Village

André-Constantin Passiour
Commentaires
Danny Jodoin
Photo prise par © Richard Traversy

Depuis quelques semaines, le conseil d’administration (CA) de la Société de développement commercial (SDC) du Village a accueilli trois nouveaux membres, soit Danny Jobin, Zoé Malika Boivin et Thomas Fontaine (architecte), représentant l’arrondissement de Ville-Marie. Voici donc un petit entretien avec chacun d’eux qui nous situe sur leurs objectifs et leurs désirs de voir le Village s’épanouir encore plus.   

Danny Jobin, pour ceux et celles qui ne le connaissent pas, est le propriétaire du Club Date (qui existe depuis 36 ans) et le copropriétaire, avec son conjoint Vincent Bruneau, du District Vidéo Lounge qui vient de célébrer son 2e anniversaire cet été. Cela fait plus de 30 ans que Danny Jobin est dans le milieu des bars du Village ayant pris la suite de Richard Bureau, le propriétaire du Club Date, à son décès en 2016. Il avait été, également, gérant durant de nombreuses années au bar Stock.
 
Zoé Malika Boivin est la propriétaire du Studio Phénix, à l’angle de Sainte-Catherine et de Saint-André. Artiste de cirque, danseuse, professeure de danse et coach, voilà presque deux ans et demi qu’elle a ouvert ce studio de danse qui comprend la «pole dancing», mais aussi les cerceaux, et d’autres types de danses. D’une clientèle presque exclusivement féminine, elle commence à intégrer des hommes dans ses cours et les activités qu’elle organise puisque ceux-ci semblent s’y intéresser.
 Zoé Malika Boivin
Thomas Fontaine a étudié l’architecture à l’Université de Montréal. Il a d’abord travaillé dans le domaine privé durant une dizaine d’années avant d’intégrer le Service d’urbanisme de l’arrondissement de Ville-Marie. Il œuvre à l’élaboration des règlements concernant l’urbanisme, le design et accompagne les firmes dans la construction d’édifices et veille à la protection du patrimoine. Cela fait, également, presque une dizaine d’années qu’il est à l’arrondissement. «Le Village a toujours été un de mes objets d’intérêt personnel depuis presque deux décennies maintenant, dit Thomas Fontaine. J’ai visité d’autres villages LGBT à travers le monde, et j’ai toujours trouvé que celui qu’on a ici est très dynamique et qui possède un milieu communautaire fort. C’est devenu aussi, mon milieu de travail puisque mon bureau est à la Place Dupuis. Je trouve donc que c’est une belle manière pour moi de m’impliquer avec cette nomination au CA de la SDC. C’est une autre manière pour moi d’aborder le design urbain et l’architecture et de pouvoir y contribuer»
 
«En tant que commerçant, je désirais voir ce qui va se passer dans le Village, dit Danny Jobin. Je crois beaucoup en l’avenir du secteur et, pour moi, c’était le temps que je m’implique plus et je crois qu’une belle manière de le faire c’est d’accepter ce poste au conseil d’administration. […] Je crois que le Village va se développer encore plus au cours des prochaines années, cela amènera de nouveaux commerçants également. L’Espace Village c’était une très bonne idée et cela attirera des gens.» «Je suis vraiment contente d’avoir été nommée au CA, dit Zoé Malika Boivin. J’avais été à l’assemblée générale, en avril dernier, et je pensais qu’on n’y parlait que de budget et de sujets pareils, mais j’ai bien vu qu’on discutait d’un tas d’autres éléments et je voulais m’impliquer pour améliorer le Village. Comme je travaille beaucoup, je n’avais pas eu l’occasion d’aller souvent à ce type de rencontre. Par la suite, j’ai parlé à Yannick [Brouillette, le directeur général de la SDC du Village] j’ai vu que c’était quelqu’un de très vibrant et qui voulait faire bouger les choses et il m’a proposé de faire partie du CA et j’en suis très heureuse.»
 
Thomas Fontaine«C’est sûr qu’il y a plein de choses qui s’en viennent, comme le nouveau projet qui va remplacer les Boules colorées de Claude Cormier et qu’on va divulguer dans quelque temps. Je voulais donc suivre tout ça de plus près. Je n’ai pas d’objectifs précis, je vais faire ce qu’on me demande et je donnerai mon opinion. Mais il y a des choses qu’on veut tous collectivement pour le Village, que ce soit beau, que ce soit propre, que ce soit sécuritaire, que ce soit plus fleuri et accueillant aussi et qu’il y ait de l’animation», commente Danny Jobin. En cela, Zoé Malika Boivin rejoint les propos de Danny Jobin : «Mon but est qu’il n’y ait aucun conflit et que je puisse apporter mes contacts dans le milieu de l’événementiel s’ils en ont besoin. J’aimerais que le Village devienne plus rassembleur, plus vibrant, plus beau, qu’il y ait des activités et que ce soit tape-à-l’oeil pour attirer du monde ici».
 
«C’est un tout nouveau rôle pour moi que le CA de la SDC, mais je vois cela comme un rôle de facilitateur parce que la SDC est un partenaire de l’arrondissement. De mon côté, je reste disponible dans les discussions des divers projets pour orienter les gens vers les bons réseaux ou les programmes de la Ville ou de l’arrondissement. […] Comme tout le monde, également, j’ai hâte de voir le nouveau projet qui remplacera les Boules de Claude Cormier», de commenter Thomas Fontaine.
 
On entend beaucoup de commentaires, à la fois des marchands et des visiteurs et résidents comme quoi que, une fois la piétonnisation terminée et l’artère rouverte à la circulation, que c’est moche et même «mort», durant la saison hivernale surtout. «Je crois que le Village est mûr à penser à des activités en hiver, à aider les commerçants à passer à travers cette saison. C’est l’une des choses qui sont justement à discuter et je crois que Yannick [Brouillette] est très ouvert à une telle discussion, poursuit Danny Jobin. Que le Village ne fonctionne pas seulement durant la pério-de estivale, mais bien 365 jours par année. Je crois qu’il nous faut réfléchir à ce qui est faisable.» «C’est certain qu’il y a un manque en hiver ici», ajoute Zoé Malika Boivin. «Il faut voir ce qu’on peut faire. Mais je suis convaincue que ça va bouger pour le mieux et qu’on pourra en arriver à un projet intéressant pour tout le monde.» 
 
«Nous avons eu cet été la plus grande Fierté à date, il y avait beaucoup, beaucoup de monde dans le Village, de dire Danny Jobin qui nous parlait depuis le Kenya où il était en vacances, il y a deux semai-nes. Cela a été un véritable succès ! L’équipe de Fierté Montréal a fait du très bon travail. Cela m’encourageait encore plus à trouver un moyen de m’impliquer et de voir comment je pouvais aider à améliorer les choses, ici. Mais je suis confiant qu’avec la nouvelle direction et avec Yannick, ça va bouger. C’est quelqu’un de très dynamique qui est présent, qu’on voit plus souvent dans les commerces et cela nous fait du bien de sentir qu’il y a cette proximité […]»
 
En plus des personnes mentionnées ci-haut, le conseil d’administration de la SDC du Village comprend : Denis Brossard, copropriétaire du Cabaret Mado et de la Dînette à Mado, président ; Philip Demers du Saloon, vice-président ; Jean-Philippe Loignon du Café La graine brûlée, secrétaire-trésorier ; Simon Leclerc, Boutique Osez, administrateur ; Isabelle Corriveau, Bar Le Renard/Res- taurant Tendresse, administratrice.