6 octobre - Encan bénéfice de la Fondation Émergence

Des toiles rares par des peintres reconnus

Michel Joanny-Furtin
Commentaires

Quarante œuvres peintes par quarante artistes - dont certains très réputés - seront vendues aux enchères au bénéfice de ProAllié, un nouveau programme de la Fondation Émergence. Un encan à la criée présidé par Philippe Schnobb, président de la Société de Transport de Montréal (STM).

 «Je le fais à titre personnel» insiste Philippe Schnobb. «Comme je suis déjà l’un des gouverneurs de la Fondation Émergence, c’est pour moi un petit pas de plus dans le même sens en acceptant la présidence de cet encan bénéfice» ajoute-il «J’avais participé à la campagne de financement du GRIS-Montréal, il y a quelques années, et pour la Maison d’Hérelle également.»

Journaliste à Radio-Canada pendant 27 ans, Philippe Schnobb occupe, depuis 2013, le poste de président du conseil d'administration de la STM, et y représente les clients du transport collectif. Il est donc le premier ambassadeur de la vision de la STM en ce qui concerne la mobilité intégrée pour faciliter les déplacements urbains et réduire l’auto solo. Rappelons également que Philippe Schnobb assume aussi la présidence du CA de l’Association du transport urbain du Québec (ATUQ) qui regroupe les neuf sociétés de transport en commun du Québec. Il siège comme membre observateur au CA de BIXI.

  

De l’Hôtel Drouot à l’hôtel Alt

Bien sûr un encan d’œuvres d’art contemporain s’adresse à un public ciblé en termes d’appréciation d’abord, de finances ensuite. «Pour des questions d’éthique, je m’investis dans ces causes en mon nom personnel, pas au nom de la STM», précise le président d’honneur de l’encan bénéfice. Mais sa position sociale lui a permis, admet-il, de développer de nouveaux réseaux et d’inviter ceux qui le souhaitent à investir dans de l’art contemporain au profit d’une œuvre à caractère social. «Ce sera aussi une autre façon pour les participants de réseauter», sourit Philippe. «J’avais eu l’occasion il y a quelques années d’assister à une vente à l’Hôtel Drouot à Paris. C’est tout un évènement! Et ce sera une première pour moi de présider un tel encan.»

 

 

«Cette vente aux enchères, c’est pour une bonne cause: l’inclusion des personnes LGBTQ+ en milieu de travail» reprend Philippe Schnobb. 

«Les fonds collectés aideront au développement de ProAllié. Ce nouveau programme de la Fondation Émergence vise à accompagner les institutions et les entreprises vers plus d'inclusion des personnes LGBT dans leur milieu de travail avec des outils (guides d’information, expositions, etc.) adaptés aux employeurs.» 

Selon la Fondation Émergence, le manque d’inclusion des personnes LGBT en milieu de travail concerne encore beaucoup de personnes: «Une étude réalisée en 2016 au Canada démontrait que 57% des canadien.ne.s LGBTQ ne sont pas "out" dans leur milieu de travail. 22% d’entre eux redoutent un milieu de travail hostile, 15% s’inquiètent que leur sortie du placard nuise à leur carrière et 10% craignent pour leur sécurité.»

  

Gauvreau et  Matisse aux enchères !

Cet encan crié au bénéfice de la Fondation Émergence aura lieu à l’hôtel Alt (120 Peel, quartier Griffintown) le dimanche 6 octobre à partir de 12h. Mais on peut voir les 40 œuvres, mises aux enchères par Patrick Blaizel de La Maison des Encans, sur le site de la Fondation Émergence.

Parmi les 40 artistes signataires, on retrouve plusieurs générations d’artistes connus, et non des moindres, comme entre autres Pierre Gauvreau, Jacques Clément, Mathieu Laca, Yvon Goulet, Mario Adornetto, mais aussi Charles Binamé, Francine Simonin, Armand VaillancourtBernard Morisset... et même une œuvre d’Henri Matisse

Œuvres et billets sur www.fondationemergence.org/encan-benefice