Occupation Double - Afrique du Sud

Pour en savoir un peu plus sur Khate d’OD

Chantal Cyr
Commentaires

Khate a suscité la curiosité de bien des téléspectateurs lors du dévoilement des candidat.e.s d'OD Afrique du Sud quand elle a annoncé au public qu'elle était la première femme trans de la téléréalité québécoise. 

Comme Khate est une influenceuse et a produit de nombreuses vidéos sur YouTube expliquant son processus de transition ainsi que sa démarche en tant que conférencière LGBTQ+, on peut répondre à plusieurs interrogations du public sans lui avoir parlé.

D'abord, elle vient d'Amos en Abitibi-Témiscamingue et a 23 ans. Elle «travaille en tant que préposée aux bénéficiaires dans un CHSLD». Elle n'a «pas l'intention de faire ce métier toute sa vie», mais «apprécie (s)on emploi pour le moment».

Elle a décidé d'entamer une transition parce qu’elle «ne voyait pas son avenir en tant que garçon. Mon identité est celle d’une femme».

Khate propose des conférences dans les écoles où elle parle, évidemment, de transidentité, mais aussi d'intimidation. Elle répond également aux nombreuses questions des étudiants sur sa situation.

Concernant ses cheveux, elle indique que l'oestrogène qu'elle «prend les fait pousser plus vite», mais qu'elle « triche » et «utilise des rallonges pour avoir une chevelure plus fournie».

Certaines personnes lui ont demandé si sa prise de poids avait un rapport avec sa transformation et à cela, elle répond que l'«oestrogène peut effectivement faire grosser», mais q’elle aime aussi les chip Doritos et le McDonald…

Elle parle qu’elle pense depuis longtemps d'«avoir une vagino-plastie», mais les procédures sont «très compliquées et laborieuses», dit-elle. Mais elle va «le faire» éventuellement.

Khate est amie avec Karine St-Michel qui a fait partie de l'édition d'Occupation Double tournée à Bali. 

Le jour de l'annonce des nouveaux candidats d'OD, Khate a partagé une vidéo sur sa chaîne YouTube, qui a été vue par plus de 150 000 personnes en trois semaines. Dans celle-ci, elle indique qu'elle a été «traitée avec respect et amour par la production. L'équipe est 100 % de mon côté », indique-t-elle. Notons qu'à Bonsoir bonsoir, Julie Snyder a précisé qu'elle et son équipe ont reçu une formation de membres de la communauté LGBTQ+ afin de s'assurer d'agir avec elle de la bonne façon.

 

Questionné sur le moment et la manière qu’elle abordera la question de sa transidentité aux autres candidats la production à fait savoir ce qui suit:

« On ne le sait pas ce qui va arriver, si elle va être sauvée par le public ou pas. Si elle va sur le tapis rouge, ça va être sa decisionNous, on la laisse aller là-dedans. Si, mettons, elle décide la veille de le dire dans son pitch de tapis rouge, bien on va la suivre là-dedans. Et, si elle décide de ne pas le dévoiler... c'est elle qui décide. »

Valérie Dalpé, productrice au contenu

« En même temps, ce n'est pas comme si Valérie m'était arrivée en me disant : je veux faire entrer une femme trans. Mais Khate s'est présentée et elle a été choisie parce qu'elle a une personnalité hallucinante. Je trouve qu'elle a des belles rondeurs aussi. C'est l'fun d'avoir cette diversité corporelle là. 

Julie Snyder, productrice

À savoir si les gars seront dérangés par la nouvelle, la productrice répond : 

« Moi, je pense qu'on a des candidats ouverts d'esprit. Elle va être la meilleure pour parler d'elle et de sa démarche. Elle nous disait qu'il y a plein de gars qui sont intéressés et on ne le sait pas. Après, on va voir. Renaud [OD Grèce] nous a même dit qu'il n'aurait rien contre le principe. Je pense que nous sommes dans une époque où on comprend qu'on aime une personne [peu importe son sexe]. »

La production indique qu'elle la protègera au mieux de ses capacités. « On est super vigilant de ce qui va aller en ondes, les réseaux sociaux, on va vraiment faire attention. On veut la protéger comme on protège n'importe quel candidat. »

Quoi qu’il en soit, «bisbille ou pas bisbille»,« drama ou pas drama» à ce sujet, Khate est inspirante, et on espère qu'elle se rende loin dans l'aventure et qu’elle en sorte grandie! 

Et espérons que les «brilliant.e.s» chroniqueur.se.s du JM ne seront pas trop sur son cas…