Du 23 octobre au 3 novembre

(Re)découvrir les oeuvres de Claude Bibeau

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Claude Bibeau

Il y a vingt ans disparaissait l'artiste visuel Claude Bibeau. Un artiste autodidacte qui a laissé une oeuvre significative, singulière, qui retient tout de suite l'attention. Du 23 octobre au 3 novembre prochain, la Galerie Carte Blanche, accueillera une trentaine de ses oeuvres, sous le titre : 20 ans...Déjà ? 

Disparu à 45 ans, au moment où son travail commençait à être reconnu par le public, les critiques, les galeristes et les institutions culturelles, il est bon de replonger dans l'univers original de Claude Bibeau, et de (re)découvrir sa sensibilité et sa poésie.
 
L'oeuvre de Claude Bibeau ne s'inscrit pas dans une tradition picturale. Sa peinture a flirté avec le pop-art, l'hyperréalisme, ou encore avec le surréalisme dans la représentation de jouets. «Claude Bibeau peignait à contre courant, à une époque où n'était valorisé que l'art abstrait et conceptuel, nous confie Christian Bédard, légataire artistique de Claude Bibeau, ce qui peut, peut-être, expliquer le manque de reconnaissance de son vivant, ce qui est moins le cas aujourd'hui». 
 
Aujourd'hui, nombreuses de ses oeuvres ont enrichi les collections de particuliers et de collections publiques, au Québec, au Canada, au Royaume-Uni, ou encore aux États-Unis. Deux de ses oeuvres majeures ont été acquises par le Musée national des Beaux-Arts du Québec (MNBAQ). Une trentaine d'oeuvres de Claude Bibeau seront ainsi exposés de nouveau au public, dont certaines pour la première fois. «J'ai fait réencadrer une série d'oeuvres sur carton qui n'ont jamais été montrées, continue Christian Bédard, ce qui permet de montrer l'étendue et la diversité de son travail». 
 
Une occasion unique de se familiariser avec cet artiste québécois et peut-être pour certains d'acquérir une de ses oeuvres.
 
20 ans...déjà?  du 23 octobre au 3 novembre
À la Galerie Carte Blanche, 1835, Rue Atateken (Amherst) Montréal.