Élections fédérales 21 octobre

Les réponses de Michel Duchesne à nos questions (Bloc Québécois)

L'équipe de rédaction
Commentaires
Michel Duchesne (Bloc Québécois)
Photo prise par © Michel Duchesne (Bloc Québécois)

À l’approche des élections fédérales du lundi 21 octobre 2019 et afin de vous aider à faire votre choix, Fugues a fait parvenir une série de questions aux candidats des 6 principaux partis se présentant dans Laurier–Sainte-Marie. Nous espérons que cela vous permettra de mieux connaître ce qui motive les candidat.e.s à s’impliquer au niveau politique, leur connaissance des enjeux du comté, ainsi que leur engagement sur différents sujets d’intérêts pour les personnes LGBTQ+. Voici les réponses de Michel Duchesne à nos questions (Bloc Québécois).

Qu’est-ce qui vous incite à vous présenter en politique, et à vous présenter sous les bannières de ce parti en particulier?

Réalisateur et auteur gai, j’ai vécu les transformations sociales de Laurier-Ste-Marie où j’habite depuis 27 ans. Je travaille dans le milieu culturel et communautaire, deux milieux très fragiles en ce moment, je veux me porter à leur défense. Nous sommes plusieurs enseignants et syndicalistes à bord du Bloc Québécois, à nous investir pour le développement de la culture québécoise et la protection de notre filet social. De plus, le Bloc est le seul parti à s’être engagé formellement contre l’exploitation des sables bitumineux et l’expansion des pipelines. Solidaire de mes étudiants, neveux et nièces, je lutte afin que « la planète s’invite au Parlement » et y soit entendue ! 

Le Village est reconnu pour être un lieu avec une valeur historique et symbolique pour les minorités sexuelles. Quelles seront vos actions pour continuer à le développer ? 

 J’ai siégé quelques années à un comité de la Société de Développement du Village. J’avais sélectionné entre autres des citations littéraires et inspirantes de personnalités LGBTQ+ qui ornaient le quartier. Je m’engage à soutenir les organismes à la production d’activités culturelles à longueur d’année : une animation soutenue rend un quartier  plus sécuritaire et agréable, des villes comme Chicago et San Francisco l’ont prouvé. Je soutiendrai les démarches à la Ville et à Québec pour un plafonnement des loyers commerciaux. Je voudrais réunir toutes les forces du Village en consultation et voir si plus d’organismes LGBT pourraient avoir pignon sur rue plutôt qu’être disséminés aux quatre coins de la ville.  C’est pour ces raisons que j’ai tenu à avoir mon local électoral rue Ste-Catherine et compterais y installer mon bureau de député si je suis élu. 

De quelle manière pensez-vous pouvoir aider les ressources communautaires LGBTQ+ existantes  de votre circonscriptions? 

Comme député gai affiché, je m’engage à porter le dossier d’une Politique contre l’homophobie et la transphobie. J’ai milité plusieurs années au GRIS et comme artiste invité dans les écoles, j’ai parfois été témoin d’intolérance. Il est primordial que le gouvernement fédéral établisse une politique claire contre l’homophobie et la transphobie avec des budgets appropriés pour engager des ressources et surtout, miser sur le long terme. Ayant travaillé dans HoMA auprès de plusieurs organismes communautaires (ma série Web L’écrivain public en fait état),  je connais les difficultés récurrentes de financement et crois bien pouvoir aider les dossiers à cheminer. 

Quels sont les enjeux auxquels vous avez l’intention de vous consacrer en premier ?

Étant chargé de cours à l’UQAM, je me désole parfois de constater une méconnaissance de l’autre. Il y a trop de coupures entre les générations et les origines. J’aimerais multiplier les occasions et activités d’échanges en multipliant les lieux de rencontres. Sur le Web, mais tabler aussi sur le réel : on pourrait penser à un centre culturel, plus de cuisines collectives (mon dada), des festivals qui iraient en tournée régionale et scolaire, etc. Soyons encore plus visibles, parlons-nous ! À l’image d’Égides, l’alliance internationale francophone pour l’égalité et les diversités qui a choisi de s’installer « chez nous » à l’UQAM ! Sur une note plus sombre, le fléau actuel du crystal et des opiacés doit être prise en compte de façon urgente : la communauté ne peut se permettre de perdre une génération comme celle fauchée par le sida. 

Avez-vous un lien plus particulier avec les communautés LGBTQ+ que vous aimeriez évoquer? 

Je suis de la génération qui lisait le Fugues en cachette de peur de m’afficher. Je ne remercierai jamais assez le GRIS de m’avoir aidé à sortir de la honte : toutes ces années à répondre aux questions des jeunes du secondaire m’ont permis d’être un meilleur porte-parole. J’ai adoré faire une psychanalyse pour comprendre pourquoi j’ai accepté une relation toxique avec un ex qui s’est avéré violent lorsque la spirale des drogues a emplifié son mal-être. Je salue donc le courage de REZO et sa dernière campagne sur la violence conjugale en milieu LGBTQ+. Je vis heureux dans le Village, avec mon conjoint des 10 dernières années. Comme il est plus âgé que moi, je vous avoue mon affection pour le programme de  la Fondation Émergence « Pour que vieillir soit gai ». J’ai eu la chance de créer plusieurs de mes pièces de théâtre avec le metteur en scène André Montmorency, mort malade et dans l’oubli. Ces choses ne doivent plus se répéter, il faut tendre des ponts entre les générations et les origines.  

Renseignements personnels ?

Votre âge - 51 ans 

Votre lieu de naissance - Élevé en banlieue, je vis sur le Plateau et maintenant au Village depuis 27 ans.?

Votre parcours professionnel et/ou personnel -  Chargé de cours à l’UQAM, artiste engagé dans la lutte contre l’homophobie, Michel Duchesne est notamment l’auteur du roman L’écrivain public, basé sur son travail communautaire dans Hochelaga Maisonneuve, devenu série Web primée aux Gémeaux et à l’international (tou.tv extra et tv5.ca). Ex-réalisateur culturel à Radio-Canada, entre autres des capsules de Dany Laferrière à L’enfer c’est nous autres de Julie Snyder, il a réalisé Politiquement Direct pour Musique Plus et des émissions à TVA. Il été aussi entraîneur à la LNI, intronisé au Temple de la Renommée avec son équipe des Oranges et militant au GRIS, puis artiste invité dans les écoles secondaires de Montréal. Il parle français, anglais et espagnol. 

 

Pour connaître la position officielle et les engagements du BLOC QUÉBÉCOIS sur différents sujets d’intérêts pour les personnes LGBTQ+ du Canada et en particulier du Québec, LIRE NOTRE AUTRE ARTICLE...

----

Au 26 septembre, la liste des candidats dans la circonscription de Laurier-Sainte-Marie était la suivante :

  • AZZAOUI, Jamil 
    Le Parti Vert du Canada / Green Party of Canada
  • BUI, Christine 
    Parti populaire du Canada / People's Party of Canada
  • DUCHESNE, Michel 
    Bloc Québécois / Bloc Québécois
  • DES GRENIERS, Lise 
    Parti conservateur du Canada / Conservative Party of Canada
  • GUILBEAULT, Steven 
    Parti libéral du Canada / Liberal Party of Canada
  • LACHAPELLE, Serge 
    Parti Marxiste-Léniniste du Canada / Marxist-Leninist Party of Canada
  • MACHOUF, Nimâ 
    Nouveau Parti démocratique / New Democratic Party
  • MOURKES, Dimitri 
    Indépendant(e) / Independent