Years and Years, Russel T. Davies

Année après année

Yves Lafontaine
Commentaires
Years and Years, Russel T. Davies

Dans Years and Years, Russel T. Davies, le scénariste de Doctor Who et, surtout, de Queer as Folk, imagine une Angleterre et un monde qui s'enfoncent dans le chaos, illustré par la montée en puissance d'une femme d'affaire populiste.

Cette série d’anticipation terrifiante illustre le chaos qui s’abat sur le monde depuis quelques années. Elle démarre en Angleterre en 2016, juste avant l’élection de Donald Trump. Cette année-là, une femme d’entreprise blonde fait rire les téléspectateurs par son parler franc, transgressif, vulgaire, qui change de la langue de bois dans les émissions politiques. On la prend pour un clown. Mais ce populisme va, au fil des épisodes, faire des émules et cette femme devenue Premier ministre n’hésitera pas à faire disparaître et regrouper dans les camps ceux qu’elle juge inadéquats. Years and Years a le don de galoper dans le futur. Elle est à la fois anticipation politique et chronique familiale. Au centre, il y a les membres de la famille Pearson à Manchester: une vieille dame et ses quatre petits-enfants; Stephen, un banquier, sa femme comptable, leur adolescente dépressive qui se cache derrière des masques virtuels à la Snapchat; Édith, une activiste pacifique; Rosie, handicapée qui rêve de renverser le système en votant pour la populiste; Et puis David, un professionnel gai en couple, qui dirige un service d’accueil des réfugiés et tombe amoureux de l’un d’entre eux. Tous vont être touchés de près ou de loin par le chaos où le monde va plonger.Au gré des épisodes et des années qui passent, la crise financière mène à des faillites, les partis extrêmes prennent le pouvoir en Europe, les immigrés sont durement rejetés, le changement climatique est à l’œuvre - les papillons et les bananes disparaissent - et la technologie permet de cloner un politicien pour lui faire dire les pires monstruosités; le public n'y voit que du feu. À voir…