Journée de la sortie du placard - 11 octobre

Bisexuel en couple gai

Collaboration Spéciale
Commentaires

Pour souligner la 30e Journée de la sortie du placard, le 11 octobre 2019, une vingtaine d'homosexuels, de bis et de trans ont répondu à notre appel et racontent le jour où ils sont sortis du placard. Voici le témoignage de Chris 29 ans.

À 29 ans, j’étais très amoureux d’une fille, mais celle-ci m’a quitté. J’ai traversé une phase de déprime, durant laquelle un ami, gai, a été là pour moi. On s’est alors beaucoup rapproché, intimement même, et il fut ma première expérience avec un homme. 

Pendant plus de deux ans, je me suis dit, que ce n’était qu’une expérience singulière, sans doute liée à mon état d’esprit à l’époque. Je suis même allé jusqu’à me dire que mon ami en avait un peu profité.

Mais pour être franc avec moi-même je dois confesser que la relation que j’ai eu avec lui m’a, en quelque sorte, permis de me sentir vraiment complet pour la première fois.

Bien que j’ai commencé finalement tombé amoureux de mon meilleur ami… de manière passagère, c’est de cette façon que j’ai découvert ma bisexualité. Je ne m’étais jamais posé la question auparavant, car j’aimais les filles avec qui je suis sorti.

J’ai commencé par en parler à quelques amis, notamment au cours de soirées – l’alcool aidant un peu. Ces derniers ont plutôt bien réagi, bien qu’ils aient été très surpris, dans la mesure où j’avais eu plusieurs blondes. J’ai aussi avoué mon attirance physique à mon meilleur ami, qui l’a bien pris, bien qu’il soit hétéro. Il a trouvé ça flatteur et amusant. Il m’a même embrassé pour me dire ensuite. Ça va rester là, bien que c’est aussi bien embrasser un gars qu’une fille…

Puis j’ai commencé à sortir dans les bars gais ou dans des partys, puis à bavarder sur des sites de rencontres ou des applis. Seuls mes amis très proches étaient au courant. 

Cela dit, je n’arrivais pas à me voir en couple avec un homme : pour moi, c’était seulement sexuel. Jusqu’au jour où j’ai rencontré Lars, un bel allemand étudiant à McGill… Je suis tombé fou amoureux de lui. On sortait au resto, au ciné : un vrai couple !

Comme ça devenait sérieux, j’ai commencé à vouloir le présenter à mes amis… et à mes parents. J’ai donc annoncé à ma mère que j’étais bisexuel et que j’avais rencontré quelqu’un qui comptait beaucoup dans ma vie, et que cette fois il s’agissait d’un homme. Sa réponse : « tant que tu es heureux, ça ne me pose pas de problème ! » Même si, comme toutes les mères, elle était un peu déçue de s’imaginer sans petits enfants. Puis elle m’a conseillé d’en parler à mon père, en me rassurant sur sa réaction.

J’ai donc emmené Lars chez mon père, mais je l’ai d’abord présenté comme un simple ami. Quelques jours après, je lui ai avoué la vérité. Il a très bien réagi : « c’est cool, je l’aime bien, il peut revenir à la maison quand il veut ». 

En réalité, mes parents se sont toujours doutés de mon orientation sexuelle, avant même que je ne commence à me poser des questions.

Aujourd’hui, cela fait cinq ans que je partage ma vie avec Lars – malgré une brève séparation. Du fait que je suis en couple avec un homme, très peu de gens sont au courant de ma bisexualité : seulement mes parents et mes amis proches. 

Chris, 28 ans

----------------------------------------------------------------------------------------------

 EXPRIMEZ-VOUS !

 

  • Vous pensez que votre histoire pourrait inspirer d’autres?
  • Vous aimeriez nous présenter des personnes LGBTQ+ inspirantes ?
  • Vous croyez que le travail ou l’implication d’une personne de votre entourage en regard à des réalités LBGTQ+ mérite d’être reconnu ?

Dites-nous tout :  [email protected]