Tunisie

Le président élu est un adversaire de la dépénalisation de l'homosexualité

Yannick LeClerc
Commentaires

Avec 72,71 % des voix récoltées lors du second tour de la présidentielle, dimanche dernier, l’universitaire Kais Saied a été élu président de la Tunisie, a annoncé officiellement l’instance chargée des élections, lundi.

Ce novice en politique, indépendant des partis, ne laisse pas d'espoir à la communauté LGBT tunisienne qui s'est organisée et exprimée depuis la révolution et réclame la fin des tests anaux ordonnés par la justice pour établir l'homosexualité d'un prévenu ou plus largement la dépénalisation des relations entre personnes du même sexe. 

En effet, Kais Saied a pris position publiquement contre cette mesure ainsi que contre l'égalité homme/femme. 

Il devra d'ailleurs composer avec le parti islamiste Ennahdha qui domine au parlement et qui est également contre ces deux réformes.