EXPO / Jusqu'au 26 avril 2020

Le parcours créatif de Jean-Claude Poitras

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
Jean-Claude Poitras
Expo Jean-Claude Poitras
Photo prise par © Expo Jean-Claude Poitras / Musée Mc Cord

Une saison mode s’installe au Musée McCord avec l’exposition «Jean-Claude Poitras – Mode et inspirations» qui invite à plonger dans l’univers du créateur et à découvrir ses sources d’inspirations à travers images d’archives, photographies, projections et objets présentés aux côtés de vêtements qui ont marqué et marquent toujours la mode d’ici.

Jean-Claude PoitrasNatif de Montréal et plus spécifiquement de Cartierville, Jean-Claude Poitras a grandi près d’une grand-mère aimante qui l’a fortement influencé et inspiré. Sage-femme, elle était aussi lavandière et lavait les tenues des artistes et des saltimbanques du parc Belmont voisin. 
 
«Sur les cinq cordes à linge installées dans le jardin près de la rivière des Mille-Îles, j’ai vu sécher au vent toutes sortes d’habits et toutes sortes de tissus de toutes les couleurs et de toutes les matières, des vêtements incroyables», se souvient Jean-Claude Poitras. «J’aimais cette bonne odeur du linge propre qui envahissait la maison. J’ai gardé de forts souvenirs de cette époque», raconte-il. «Et puis à la messe du dimanche, j’aimais regarder les gens qui revenaient de la communion. Avec des renards, des visons, des bibis et des fichus, c’était comme un défilé de mode…», sourit-il.
 
Pendant une trentaine d’années, de 1972 à 2002, Jean-Claude Poitras s’est consacré à la mode, la haute-couture et le prêt-à-porter. Or, depuis 20 ans, il crée dans le design. «J’ai un rapport amour/haine avec l’industrie de la mode. Je ressens une grande déception de son évolution. Certes, j’étais un jeune homme très rêveur lorsque j’ai commencé chez un fabricant de vêtements. Mais c’était sale, et il ne jurait que par le polyester. On ne faisait que recopier des modèles dessinés par d’autres. J’ai cumulé peu à peu une réelle désillusion.» 
 
Puis il a dit avoir eu «la piqûre de design». «J’ai toujours adoré le graphisme, alors j’ai étudié pendant deux ans et ce fut une révélation. Je l’avais dans la peau et comme je voulais n’en faire qu’à ma tête en termes de création, j’ai pris conscience qu’après avoir habillé les gens, je voulais habiller les maisons.»
 
Jean-Claude PoitrasJean-Claude PoitrasDe créations en collaborations…
Jean-Claude Poitras semble ne jamais suivre les mêmes recettes ni le même cheminement que les autres créateurs. Sans doute était-il trop visionnaire? «Quand j’entends parler de co-création ou de co-design comme une nouveauté, je souris parce que je le faisais depuis longtemps en collaborant avec des industriels, des artisans et d’autres créateurs pour leur imaginer des lignes de vaisselle, de linge de maison, de couverts, de mobilier, d’aménagements de cuisine, etc. J’ai toujours aimé le travail en équipe et en collaboration avec des gens qui ont une démarche d’ouverture et veulent apporter de la nouveauté et de la beauté dans leurs produits.»
 
L’exposition au Musée McCord définit trois grands thèmes d’inspiration dans son œuvre: Famille & Religion, Muses & Cinéma et Voyages. La religion l’aura plus inspiré par son aspect cérémoniel et ces habits architecturés et symbo-liques. Le cinéma et ses muses, notamment Jeanne Moreau, bouscule ses émotions de créateur, fasciné entre autres par cette scène du film Ascenseur pour l’échafaud (Louis Malle, 1958) où l’actrice erre dans les rues de Paris sous la musique envoutante et improvisée de la trompette de Miles Davis. Enfin les voyages l’auront amené à créer d’autres lignes selon d’autres formes et d’autres architectures et structures textiles. Des voyages inspirants qui nourrissent depuis la diversité de ses approches en design.
 
Un homme engagé
«La famille a toujours été importante pour moi», rappelle celui qui aura le grand regret de ne pas avoir eu d’enfant. «Je pense que j’aurais été un bon papa parce que j’ai une âme d’enfant…» Il est lui-même l’aîné de trois frères. «Daniel, mon cadet est un scientifique. C’est le gardien de la tradition familiale, résume en souriant Jean-Claude Poitras. Beaucoup plus jeune, notre benjamin Mario travaille dans le graphisme…» Parallèlement, ses relations avec la communauté LGBTQ2S+ auront toujours été au beau fixe pour cet allié de nos communautés. «L’orientation sexuelle de mes amis n’a jamais compté dans la qualité de mes relations, personnelles comme professionnelles», affirme Jean-Claude Poitras.C’est aussi un homme engagé dans plusieurs causes sociales: la Société pour les enfants handicapés, la Société canadienne du cancer, la Fondation Mira, la Fondation de l’hôpital de Rivière-des-Prairies, la maison des jeunes La Symbiose et Diversité Artistique Montréal. «J’ai toujours beaucoup d’émotion quand je vois comment des jeunes se démènent pour avancer dans la vie, cela me touche surtout si je peux endosser leur parcours et y ajouter de la beauté…» 
 
Jean-Claude Poitras – Mode et inspirations au Musée McCord du 24 octobre 2019 au 26 avril 2020. www.musee-mccord.qc.ca  

Le mercredi 13 novembre, à l’occasion de l’expo Jean-Claude Poitras – Mode et inspirations, Stéphane Le Duc s’entretiendra avec le designer québécois. Ses débuts, son parcours, sa vision et sa passion pour la mode seront au cœur des échanges. Discussion en français suivie d’une période de questions bilingue.





Affiche Mccord