France

Prison ferme pour un homme qui faisait chanter ses clients à coup de sextapes

L'agence AFP
Commentaires

Un résidenat de Nantes, en France, de 31 ans a été condamné à un an de prison ferme pour avoir fait chanter des clients auprès desquels il s'était prostitué en les menaçant de publier des images de leurs rapports sexuels.

Brahim Bitite proposait des relations sexuelles tarifées sur des sites gais puis, une fois la prestation effectuée, recontactait ses cleints pour les faire chanter en menaçant de divulguer des vidéos de leurs rapports sexuels filmés à leur insu.

"J’assume complètement ce que j’ai fait et je regrette que les victimes ne soient pas présentes pour m’excuser", a plaidé le jeune homme devant le tribunal de Nancy devant lequel il était poursuivi pour lundi pour "chantage".

Le faits ne laissent en effet aucun doute sur la nature de la pression exercée sur ses anciens clients puisqu'il leur réclamait de l’argent en menaçant de diffuser les images de ses relations sexuelles avec eux à leurs employeurs ou sur les réseaux sociaux.

L'un d'eux, Christian, a effectué 15 retraits ou mandats cash, pour un montant total de près de 15.000 euros pour tenter d'échapper à la menace avant de décider de finalement porter plainte à la police.

L’enquête diligentée à la suite de cette plainte permettra de déterminer que deux autres hommes ont également été victimes du même système de chantage pour des sommes de 3 500 euros pour l’un, 4 700 euros pour l’autre.

Brahim Bitite expliquera son geste par des «dettes de poker» et au casino et une aide financière de sa mère qui est au Maroc. 

Le procureur avait requis 30 mois de prison dont 18 avec sursis et mise à l’épreuve pour ce qu'il a qualifié de "chantage odieux qui est allé crescendo", avec des conséquences sur sa vie intime puisque Christian a dû divorcer de la mère de ses enfants suite à cette affaire.

Jugement : 24 mois dont 12 avec sursis.