FEMMES DE (LA) CHAMBRE

Une présence féminine en croissance

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
CCLGBTQ
Photo prise par © CCLGBTQ

La Chambre de commerce LGBT du Québec existe depuis près de 25 ans et réunit des centaines de personnes et d’entreprises LGBTQ+ et alliées, essentiellement masculines. Or on y observe depuis quelques années une présence féminine de plus en plus importante et impliquée, et c’est tant mieux.

 
Malika DerhaouiDans un contexte économique principalement 
dominé par les hommes, la Chambre de commerce LGBT du Québec (CC-LGBT-Q) fait figure à part en offrant une place de plus en plus déterminante aux femmes d’affaires, lesbiennes et alliées. Une différence fort appréciée par toutes et tous parce que cette approche est une valeur ajoutée dans le rayonnement et la visibilité des femmes de la communauté d’affaires LGBTQ+. «Les femmes ont leur mot à dire dans ce monde économique», avance Malika Derhaoui. Membre depuis deux ans, elle vient d’entrer au conseil d’administration et veut développer cette valeur ajoutée que présente les femmes LGBTQ+ pour amener la structure à un autre niveau.
 
Des propos repris par Line Trépanier qui s’investit de plus en plus au sein de la CC-LGBT-Q: «les femmes sont devenues indépendantes financièrement de l'homme. De plus, les femmes de la communauté LGBTQ+ en étant  désormais responsables des revenus de leur couple, leur réussite professionnelle et entrepreneuriale nécessite un réseau socio-économique fort. Nous avons toutes intérêt à titre de femme de la communauté à être visible, à se connaître, et à se soutenir, autant au niveau social qu'économique.»
 
Certes, différentes structures permettent aux femmes de réseauter d'un point de vue social, mais selon ces deux femmes d’affaires de notre communauté, «seule la CC-LGBT-Q+ nous permet pour l'ins-tant de le faire au niveau professionnel. Dans la communauté, différentes ressources existent pour démystifier, soutenir, informer, et défendre nos droits, mais un seul organisme s’est ainsi donné pour mission de représenter et faire la promotion de la communauté d’affaires afin de favoriser la reconnaissance et la réussite de ses membres.»
 
L’inclusion des minorités sexuelles dans le milieu des affaires
En ce sens, l’inclusion des minorités sexuelles est réellement un atout puisque, selon Malika, on trouve parmi les gens d’affaires LGBTQ+ des talents créatifs et innovateurs et une grande diversité de ses membres. «Par le fait, reprend Line, la CC-LGBT-Q contribue à donner une voix aux femmes de la communauté. C’est un enjeu réel et important. Il y a un retard à rattraper en ce qui concerne les revenus des couples de femmes comparés à ceux des couples d’hommes et couples hétérosexuels, mais c'est en travaillant ensemble sur notre visibilité et en se connectant à un niveau professionnel et d'affaires qu’on créera des opportunités pour les femmes de la communauté LGBTQ.», pense-t-elle.
 
«C’est pourquoi cette présence féminine qui s’implique au sein de la Chambre de commerce LGBT du Québec permet d’accroitre les réseautages et les échanges en termes d’informations, mais aussi d’entraide, pense Malika Derhaoui, en développant aussi des liens d’amitié autour de l'entrepreneuriat, l'accompagnement, les affaires et l'innovation», conclut-elle. 
 

PHOTOS :
  1. Line Trépanier, entourée de Charlie Boudreau et Katharine Setzer, d’Image+Nation
  2. Malika Derhaoui