7, 8 et 9 novembre

Recherche sur le corps et le vocabulaire queer

Logan Cartier
Commentaires
Nate Yaffe dans Faith Hole
Photo prise par © Nate Yaffe dans Faith Hole
Issue d’un travail de confiance radicale envers le corps, Faith Hole est chorégraphiée par les mouvements irréfléchis qui traversent Nate Yaffe, un artiste de la danse contemporaine et de la vidéo, dont la recherche explore le croisement entre la vie virtuelle et le corps somatique. En un implacable élan, ce corps embrasse toujours sa prochaine itération, rejetant la persistance nostalgique du « soi » tout en exposant des fragments d’identité au public. 
 
Nate Yaffe est entre autres connus pour ces films de danse, dont the_johnsons 00:11:56,  qui examine la vie privée et la culture de la surveillance (présenté au festival Cinedans d’Amsterdam, ainsi que dans différents festivals de film au Canada), ainsi que pour son installation interactive de vidéo danse (the_johnsons 00:21:51) présentée à Montréal à la Fonderie Darling, au Eastern Bloc et au Monument National. Comme performeur, Nate a été nominé pour le prix Helen Hayes comme meilleur acteur de soutien pour le rôle qu’il a créé dans la pièce Occupied Territories (2015) de Mollye Maxner.   
 
Dans la performance solo Faith Hole, Yaffe cultive un échange non transactionnel entre l’interprète et le public, et s’offre comme un canal ouvert qui déverse des récits charnus avec une émotion brute. En excavant des souvenirs musculaires comme artefacts d’une histoire de conditionnement par la danse classique, les valeurs hétéromasculines intériorisées et l’hyperactivité contrainte, Yaffe s’escrime à révéler le vocabulaire queer inhérent qui coule sous la surface.
 
 
Faith Hole au MAI (Montréal, arts interculturels), les 7, 8 et 9 novembre à 20h.