Slovénie

Acte lâche : un club gai slovène pris d’assaut

Yannick LeClerc
Commentaires

Des inconnus ont saccagé un établissement emblématique de la capitale slovène, vendredi à l’aube. Les organisations locales sont préoccupées par la montée en puissance des actes de haine.

Plusieurs milliers de dollars de dégâts, mais heureusement, pas de blessés. Le Klub Tiffany, un des principaux clubs de la scène LGBTIQ+ à Ljubljana, a été la cible d’un déferlement de violence, vendredi à l’aube. Un groupe d’individus a attaqué l’établissement peu après sa fermeture, fracassant portes et fenêtres et saccageant les locaux. Ils ont menacé le personnel, barricadé dans un local, proférant des insultes homophobes.

Le Tiffany est situé dans le centre culturel alternatif Metelkova, où il partage un bâtiment avec le club lesbien Monokel. Ce dernier accueillait ce soir-là un événement contre l’homophobie, rappelle l’agence de presse STA. En réponse à l’attaque, une manifestation de soutien a rassemblé une centaine de personnes, vendredi soir.

Le Premier ministre Marjan Šarec a qualifié l’incident d’«acte lâche et pathétique». Préoccupés par la diffusion de discours violemment xénophobes et homophobes, notamment sur les médias sociaux, les organisations LGBTIQ+ ont fait état d’une récente recrudescence des agressions dans l’ancienne République yougoslave de 2 millions d’habitants. Le mois dernier, la presse locale s’est notamment fait l’écho de l’agression d’un homme gai, par ailleurs militant LGBTIQ+, dans la ville de Murska Sobota.