Panama

Manifestations mouvementées contre une réforme constitutionnelle empêchant le mariage gai

L'équipe de rédaction , L'agence AFP
Commentaires

Des affrontements ont éclaté jeudi au Panama pour la troisième journée consécutive, au cours de manifestations contre un projet de réforme constitutionnelle qui empêcherait notamment toute légalisation du mariage homosexuel.

Des étudiants protestataires, qui tentaient de se rendre devant l'Assemblée nationale dans la capitale Panama, ont lancé des fusées contre la police qui a riposté à l'aide de gaz au poivre et a procédé à plusieurs arrestations, selon des images retransmises à la télévision.

Par la suite, des incidents ont éclaté à l'Université de Panama, où les étudiants ont dressé des barricades et ont lancé des pierres contre la police.

Il s'agit du troisième jour de manifestations mouvementées au Panama, après l'adoption lundi par le Parlement monocaméral d'un projet de réforme de la Constitution de 1972.

A l'origine, cette réforme faisait l'objet d'un large consensus entre forces politiques et visait à renforcer les institutions et à lutter contre la corruption. Mais les députés ont lourdement amendé le texte original, ajoutant notamment un article empêchant une future légalisation du mariage homosexuel (actuellement non reconnu au Panama), et accordant des pouvoirs beaucoup plus larges au Parlement.

Ces amendements ont déclenché la colère de nombreuses organisations sociales, ainsi que du mouvement LGBT. Le président panaméen Laurentini Cortizo a lui-même déploré l'attitude des députés. « Je ne permettrai pas qu'un article, ou que quiconque, sème la confrontation entre Panaméens », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. La réforme constitutionnelle doit être soumise à référendum courant 2020.