Peine de mort - États-Unis

L'homme qui se disait victime de préjugés homosexuels a été exécuté

Étienne Dutil
Commentaires

Charles Rhines, l’Américain qui se disait condamné à mort à cause de son homosexualité, a finalement été exécuté dans le Dakota du Sud.

Charles Rhines, 63 ans, avait été condamné à la peine capitale en 1993, pour le meurtre d'un employé d’une boutique de beignes qu'il tentait de cambrioler au moment des faits. Quelques jours avant l'exécution de la sentence, son avocat a demandé une ré-examination en urgence de son dossier auprès de la Cours suprême. Selon lui, la peine aurait été alourdie à cause des préjugés des jurés concernant l'homosexualité de son client. La demande a été rejetée.

«C'est très triste et profondément injuste que l’État du Dakota du Sud ait exécuté Charles Rhines, un homme gai, sans qu'aucun tribunal n'examine les preuves de préjugés homophobes qui ont pesé sur la décision de le condamner à la peine de mort», a réagi Shawn Nolan, l'avocat de l'accusé.

D'après ses dires, un des membres du jury avait refusé de condamner Charles Rhines à la réclusion à perpétuité au motif que cela reviendrait à «l'envoyer où il rêve d'être», avec «des hommes en prison». Un autre juré aurait confirmé qu'il y avait eu "beaucoup de discussions autour de son homosexualité», «beaucoup de dégoût».

L'association de défense des droits civiques, ACLU, avait également apporté son soutien au condamné. «Les gens doivent être punis pour ce qu'ils font, pas ce qu'ils sont», avait souligné l'une de ses avocates, Ria Tabacco Mar.

Pendant la procédure, les services du procureur général du Dakota du Sud avaient rétorqué que la peine imposée à Charles Rhines n'avait rien à voir son orientation sexuelle. Elle aurait été décidé après l'écoute de l’enregistrement des confessions du tueur, dans lequel il s'amuse de son acte et décrit le meurtre avec des détails macabres.