Du 26 au 30 décembre

Les Chœurs de l’Armée Rouge pour les fêtes à Montréal

Yves Lafontaine
Commentaires
L'armé Rouge

Dans le cadre de la tournée internationale qui célèbre leur 90e anniversaire, Les Chœurs de l’Armée Rouge s’arrêtent à Montréal pour offrir sept représentations exceptionnelles. 

L’ensemble Alexandrov — le nom officiel des  Chœurs de l’Armée Rouge — a donné plus de 200 représentations au cours de cette tournée, qui s’est notamment arrêtée en France, en Italie, en Roumanie, en Turquie, en République tchèque et en Chine. Ce sont donc 75 choristes et musiciens russes qui débarqueront à Montréal pendant les Fêtes pour conclure la tournée mondiale de ses 90 ans d’existence. « Ce sera le dernier arrêt de l’ensemble et la seule ville canadienne à recevoir le chœur, qui voulait revisiter les grandes capitales du monde », précise le producteur Thierry Wolf.
 
L’ensemble interprétera des chants de Noël en russe, en français et en anglais, en plus des pièces qui ont fait sa renommée. On pense à la chanson traditionnelle Kalinka, mais aussi, nous indique Thierry Wolf, à Katyusha, Les yeux noirs ou Le temps des fleurs, « des pièces qu’à peu près tout le monde peut siffloter en pensant qu’il s’agit d’un air de son pays ».
 
Pour cette série de concerts de Noël, Isabelle Boulay joindra sa voix à l’ensemble vocal le plus célèbre de la planète, le temps de quatre chansons. C’est Luce Rozon qui a soumis l’idée à Thierry Wolf, qui travaille avec l’ensemble depuis 30 ans. « J’ai eu l’occasion de croiser Isabelle en France au début de sa carrière et j’apprécie beaucoup la qualité de cette artiste. Quand le chef Gennadiy Sachenyuk l’a entendue chanter, il a tout de suite été d’accord. » 
 
Rappelons que les Choeurs de l’Armée rouge avaient été décimé en décembre 2016 quand l’avion de l’armée qui amenait en Syrie une soi-xantaine d’entre eux pour célébrer le Nouvel An avec les troupes russes, s’est abîmé en mer Noire, près de la station balnéaire de Sotchi, sans survivants. Depuis, nouveaux chanteurs ont été recrutés et l’ensemble, qui compte 350 membres, s’est tranquillement reformé.  Depuis l’accident, les Chœurs de l’Armée rouge rendent hommage aux victimes de l’écrasement à chacun de leurs concerts en chantant la pièce Quand passent les cigognes tirée du film du même nom, une chanson qui évoque l’âme des soldats.  
 
MAISON SYMPHONIQUE DE LA PLACE DES ARTS
Du 26 au 30 décembre 2019