À lire...

Couleur de l’âme

Benoit Migneault
Commentaires
couleur des âmes

Romancier et poète bien connu, c’est au cœur d’une plaquette toute simple que Mario Cyr présente ce nouvel opus où il s’ingénie à faire valoir la lumière et la beauté même dans les contextes les plus improbables.

Romancier et poète bien connu, c’est au cœur d’une plaquette toute simple que Mario Cyr présente ce nouvel opus où il s’ingénie à faire valoir la lumière et la beauté même dans les contextes les plus improbables. Autre défi, stylistique cette fois-ci: ne jamais utiliser le «je» ni le «tu». L’ensemble évoque avec sensibilité et par petites touches un univers dont on devine qu’il est toujours à portée de regard même s’il nous semble parfois impénétrable. «Ils surgissent dans le cadre / eux-mêmes surpris / de la lumière de leurs doigts ils ont / des gestes entravés suppliants de bêtes / à abattre / trop de nuits de ruelles / leur peau jaune sourire timide / gâchette / ils écartent la mèche / s’éteignent comme ils sont venus».
 
Couleur de l’âme / Mario Cyr. Montréal: Annika Parance, 2019. 70p. (Sauvage)