Prix du jurys et du public I&N 32

La diversité à l'honneur parmi les films primés à I+N 32

Yves Lafontaine
Commentaires

La 32 e édition d’Image+mation s’est clôt dimanche avec la projection de Vita & Virginia de Chaya Button, qui retrace la relation entre Vita Sackville-West et Virginia Woolf. Mais avant on a procédé à la remise des prix du jury et du public…

Le jury 2019, composé de Gio Olmos, Dany Turcotte et de Lisa Rose a élu le film suédois — tourné en Georgie et en georgien — And Then we Can Dance, meilleur long métrage de fiction du festival. Ce fiim brille par son énergie, sa lumière et surtout offre un espoir certain en faveur d’une évolution positive de la société. Les comédiens principaux, qui sont également des danseurs, portent ce récit avec justesse et emportent la sympathie du spectateur. Rappelons qu'il a été sélectionné par la Suède pour représenter le pays dans la course aux Oscars dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère.

Côté documentaire, Madame a totalement séduit le jury. Madame, c'est Caroline, la grand-mère du réalisateur, une vieille dame dont on devine dès les premières images qu'elle cache, derrière sa coquette mise en pli et ses manières bourgeoises, une rare force de caractère. Leur relation est au cœur du film : un double autoportrait dans lequel la matriarche et son petit-fils cinéaste et gai se confient l'un à l'autre.

Créé à partir de poèmes de l'auteur, musicienne et activiste Leanne Betasamosake Simpson, le film d‘animation Biidaaban (The Dawn Comes) a aussi été retenu par le jury comme meilleur film canadien. Il nous plonge dans l’univers parallèle d’une jeune anishinaabe qui récolte de l’eau d’érable la nuit, en ville. 

C’est aussi un court métrage canadien, Dark Hearts, qui a remporté le prix du meilleur court international. Après l’arrestation de sa mère, une adolescente doit emménager dans un centre jeunesse pour filles. Coincée entre son passé et un nouvel intérêt amoureux, elle doit, pour la première fois de sa vie, choisir le chemin qu’elle empruntera.

Le public aussi était appelé à se prononcer sur ces préférences. Le film allemand, Label Me a remporté le prix du meilleur long métrage. Un film qui propose une belle réflexion sur l'échange de confiance et d'intimité dans un partenariat entre un réfugié Syrien et un allemand. Comme le jury, le public a élu Madame meilleur documentaire. Du côté, des courts métrages, le public a jeté son dévolu sur l’excellent Les Saints de Kiko de Manuel Marmier, où une illustratrice japonaise en mission en France, trouve l’inspiration d’un manga en épiant un couple d’hommes faisant l’amour dans les dunes. 

 

PRIX DU JURY / I+N32

LONG MÉTRAGE : And Then We Dance de Levan Akin 

DOCUMENTAIRE : Madame de Stéphane Riethauser 

COURT MÉTRAGE CANADIEN : Biidaaban (The Dawn Comes) de Amanda Strong |

COURT MÉTRAGE INTERNATIONAL È : Dark Hearts de Maria Neheimer 

 

PRIX DU PUBLIC / I+N32

LONG MÉTRAGE : Label Me de Kai Kreuser | 

DOCUMENTAIRE : Madame deStéphane Riethauser 

COURT MÉTRAGE : Les Saints de Kiko de Manuel Marmier

 

Pionnier du cinéma LGBTQ+ depuis plus de 30 ans, image+nation est le plus ancien festival du genre au Canada. Les films présentés visent à préserver l'authenticité et la diversité des voix LGBTQ+ tout en témoignant de l'évolution d'un cinéma queer toujours en évolution. Le festival explore la nouvelle narration queer - son caractère unique et son universalité - en offrant une représentation contemporaine de ce que signifie être LGBTQ+ aujourd’hui.

Le festival image+nation s’est donné pour mission de promouvoir et d’épauler les générations de créateurs queer actuels et futurs. En développant des initiatives éducatives et de mentorat comme le I+N ProLab (inauguré en 2016), image+nation poursuit son engagement envers un cinéma émergent en pleine croissance. 

Grâce à ses activités en ligne, il contribue aussi à la vitalité de la communauté LGBTQ+ en partageant des histoires avec les publics du Canada et du monde entier.

Nous avons appris qu'en 2020, le festival devrait avoir lieu environ un mois plus tôt, le Cinéma IMpérial n'étant pas libre fin novembre. Les dates seront prochainement dévoilées sur la page Facebook du festival.