Pelletier de Fontenay

À la fois simple mais complexe, discrète mais affirmée

Yves Lafontaine
Commentaires
James Brittain
Photo prise par © James Brittain
James Brittain
Photo prise par © James Brittain
James Brittain
Photo prise par © James Brittain
James Brittain
Photo prise par © James Brittain
James Brittain
Photo prise par © James Brittain
James Brittain
Photo prise par © James Brittain
  • James Brittain
  • James Brittain
  • James Brittain
  • James Brittain
  • James Brittain
  • James Brittain

Située sur le haut d’un plateau, la maison Hatley surplombe un terrain agricole vallonné, composé de champs et de pâturages. 

La maison est composée de trois volumes de proportions identiques, mais d’échelles différentes, qui connectés les uns aux autres forment un ensemble architectural cohérent. La maison n’est pas orientée selon une vue ou une condition précise du paysage mais forme plutôt une composition qui se transforme continuellement selon le point de vue de l’observateur. 
 
Montrant parfois deux des volumes, parfois les trois, les pignons se couvrent et se découvrent en créant un jeu de superpositions riche en variations. L’absence de hiérarchie dans la relation entre l’implantation et le paysage permet d’apprécier celui-ci comme un panorama continu composée de multiples perspectives. L’articulation des trois blocs crée des interstices qui cadrent des fonctions extérieures spécifiques: l’entrée de la maison ainsi que deux terrasses distinctes. Chacun des volumes répond à un élément différent du programme : la maison commune, la maison des parents et la maison des enfants. 
 
La correspondance claire entre la volumétrie et la structure familiale permet à la fois de vivre des espaces partagés tout en conservant la possibilité de se retirer dans une certaine intimité. Le volume principal, « la maison commune » est entièrement ouvert en double hauteur et contient les principaux espaces de vie; salon, cuisine, salle à manger. Les deux autres volumes contiennent les chambres, salles de bains et des mezzanines plus privées. 
 
Alors que les pièces au rez-de-chaussée sont blanches, les mezzanines et les escaliers qui y mènent sont en contreplaqué fin, accentuant le sentiment de chaleur et d’intimité. Depuis l’intérieur, les différentes orientations des volumes offrent des vues variées sur le paysage, les ouvertures ca-drant chaque fois des éléments spécifiques.
 
Quelques éléments de langage clairs définissent l’architecture : la fondation de béton continue qui sert de socle aux trois objets et délimite une série d’espaces extérieurs, la façade à clairevoie en lattes de cèdre, qui donne à la fois une uniformité à l’ensemble tout en créant une certaine profondeur visuelle, et le toit d’acier galvanisé, qui emprunte au contexte vernaculaire des architectures agricoles environnantes. 
 
Ces trois éléments servent à unifier les différents volumes tout en conférant une richesse matérielle à l’ensemble. La maison est à la fois simple mais complexe, discrète mais affirmée, ouverte mais introvertie.  
 
PLUS D’INFOS : lumigroup.com | Lemay.com
Photos : James Brittain