Les mardis

Guillaume et Félix-Antoine en couple... à la télé

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Guillaume Cyr

Cette nouvelle télésérie Épidémie risque de nous scotcher devant l'écran à chaque épisode. Une épidémie frappe les plus démunis de Montréal et se transmet rapidement. Une épidémiologiste et le ministre de la sécurité du Québec, doivent intervenir le plus rapidement pour contrôler la propagation du virus et éviter la panique dans la population. Dans le rôle de la docteure Anne-Marie Leclerc, la coméidenne Julie Le Breton, et dans celui du ministre Laurent Demers, le comédien Guillaume Cyr. 

On devine déjà que les stratégies à adopter entraîneront des antagonismes entre la spécialiste effrayée devant l'épidémie et le ministre en charge de l'encadrement à mettre en place. Heureusement pour le ministre, une fois à la maison, il peut compter sur son conjoint, Pascal ( interprété par Félix-Antoine Tremblay), un graphiste avec qui il est en couple depuis 8 ans. Il s’agit d’un premier rôle «gai» pour Guillaume Cyr «Mon personnage est un ministre, ouvert dans son entourage, mais qui ne l'est pas publiquement. Il mène une vie privée semblable à celle de beaucoup de couples, qu'ils soient hétéros ou gais, et les sentiments sont les mêmes», explique Guillaume Cyr. 
 
Annie Piérard et Pierre Dansereau, auteurs de la série, avaient pensé à Guillaume Cyr faisant une exception, eux qui ne ne pensent jamais à des artistes particuliers lorsqu'ils écrivent. «C'est un beau cadeau quelque part que d'être choisi, avance Guillaume Cyr, d'autant qu'avec ce personnage je sors des rôles habituels que j'ai eus. Là j'incarne une fonction important dans un gouvernement, et je dois dire que c'est bien plus difficile à jouer qu'un gars en couple (Rires!). » Pour incarner le couple, il fallait trouver un comédien avec lequel la chimie prendrait. «J'ai passé les entrevues et puis lorsque nous avons joué une scène entre nous, pour tout le monde, et pour nous, nous savions que cela allait marcher», explique de son côté Félix-Antoine Tremblay.  «D'autant que lorsque l'on tourne une télé-série, il n'y a pas tant de temps que cela pour créer une complicité, il faut presque que cela soit instantané pour pouvoir interpréter un couple installé depuis plusieurs années», renchérit Guillaume Cyr.
 
Ce qui a aussi plus aux deux comédiens, c'est que ce couple d'hommes a une vie «toute à fait ordinaire»,  précise Félix-Antoine Tremblay qui réfute le terme «banale» avancé lors de l'entrevue. «Je pense que l'on recherche la normalisation de nos vies et pas la banalisation qui a un côté un peu péjoratif», insiste-t-il. Mais le fait de représenter un couple qui évite le clichés sur les gais n'est-il pas une manière d'invisibiliser l'homosexualité? La réponse de Guillaume est claire et partagée par Félix-Antoine. «Je crois qu'au Québec ou au Canada, on n'en est plus là, comme pour les couples hétéros, il y a de nombreuses façons d'être gais, il y a énormément de différences et on doit représenter ces différences. Ici, c'est un couple parmi tant d'autres». 
 
Les 10 épisodes de la série sont en boîte et les deux comédiens espèrent qu'il y aura une seconde saison. Entre temps, les deux ne manquent pas de projet. Théâtre, cinéma pour Guillaume Cyr, dont Les trois soeurs de Tchékov au TNM, et pour Félix-Antoine Tremblay la radio comme animateur à Véronique et les Fantastiques au 107.3 rouge, sans oublier ses rencontres avec les jeunes dans des école pour parler d'une cause qui lui tient à coeur, les troubles alimentaire et de l'association l'ANEB, Anorexie et boulimie Québec, dont il est porte-parole.