Pologne

Les partis d'opposition répliquent à l'homophobie de l'Etat en nommant un candidat gai à l'élection présidentielle

Karl Mayer , L'agence AFP
Commentaires

Une coalition de partis de centre-gauche en Pologne réplique à l'homophobie grandissante dans le pays encouragée par la majorité utra-conservatrice au pouvoir en nommant un candidat ouvertement gay pour le représenter à la prochaine élection présidentielle.

Le pays de tradition catholique et fortement conservateur a connu une énorme augmentation de l'homophobie après que le parti au pouvoir Loi et Justice ait basé sa campagne électorale - gagnante - de 2019 sur une plate-forme anti-LGBT.

La situation est devenue si inquiétante que plus de 80 administrations municipales ou locales se sont désormais proclamés "zones sans LGBT", une décision fermement condamnée par le Parlement européen en décembre dernier.

Une alliance formée de trois partis de gauche vise désormais à lutter contre la rhétorique anti-LGBT croissante en soutenant Robert Biedro?, un politicien ouvertement gay et militant LGBT, en tant que candidat à l'élection présidentielle de mai prochain.

Robert Biedro?, 44 ans, est un ancien eurodéputé et actuel dirigeant du parti social-libéral et pro-européen Spring.

Les dirigeants de l'Alliance de gauche ont déclaré qu'ils l'avaient choisi pour son soutien aux droits des femmes, à l'État de droit et à la séparation de l'Église et de l'État - qui ont tous été sapés par PiS depuis son entrée en fonction en 2015.

Wlodzimierz Czarzasty, chef de l'Alliance de la gauche démocratique, a souligné que Biedro? "a des vues claires sur l'État laïc, sur les affaires sociales, sur l'UE, sur les questions de liberté, y compris les droits de femmes".

Au cours de sa carrière politique, il a poussé à la suppression des classes de catéchisme des écoles publiques, au libre accès à la contraception et à l'éducation sexuelle et au droit à l'avortement pour toutes les femmes.
Il milite depuis longtemps pour les droits des LGBT, y compris la reconnaissance officielle des partenariats entre personnes de même sexe, qui ne sont pas encore légaux en Pologne. 

En mai, Robert Biedro? affrontera le président de droite sortant Andrzej Duda et le candidat libéral Malgorzata Kidawa-Blonska, considéré comme le principal rival de Duda.