International

Le ministre israélien de l'éducation critiqué pour avoir suggéré que l’homosexualité n'est pas naturelle

Collaboration Spéciale
Commentaires

Plusieurs districts scolaires israéliens ont organisé des cours de tolérance dimanche après que le ministre de l'Éducation du pays, un rabbin orthodoxe, a provoqué la colère des militants LGBT en laissant entendre que l'homosexualité n'était pas naturelle.

Les propos du ministre de l'Education, Rafael Peretz – qui, l'année dernière, a parlé favorablement de la «thérapie de conversion», une méthode largement discréditée – ont atteint le cabinet israélien, dont l'un des membres est ouvertement homosexuel.

Interrogé par l'édition du week-end du journal Yedioth Ahronoth le plus vendu sur ce qu'il ferait si l'un de ses enfants avait une «orientation sexuelle différente», Peretz a déclaré: «Dieu merci, mes enfants ont grandi de manière naturelle et saine. Ils construisent leurs maisons sur la base des valeurs juives. Je ne m'embête pas à penser 'et si'. »

Plusieurs municipalités israéliennes ont déclaré qu'elles ouvriraient la nouvelle semaine scolaire avec des classes de tolérance en réponse.

«Je vais promouvoir au sein du système éducatif municipal un programme de démocratie, d'égalité, de reconnaissance de l'autre et d'acceptation des différences. En bref – tout ce qui est à l'opposé du rabbin Rafi», a déclaré sur Facebook Amir Kochavi, maire de la ville de Hod Hasharon près de Tel Aviv.

Rafael Peretz, qui dirige le parti ultra-nationaliste Jewish Home, a assumé le portefeuille de l'éducation au sein du gouvernement de coalition conservateur du Premier ministre Benjamin Netanyahu en juin.

Le ministre de la Justice, Amir Ohana, membre du Likoud de Netanyahu, qui a des enfants avec un partenaire de même sexe, a condamné les propos de son collègue du cabinet comme étant «misérables et pas pour la première fois», ajoutant qu'ils «ne reflètent pas la position du gouvernement».

«J'ai grandi dans une famille saine, bonne et aimante, tout comme mes enfants et les enfants de nombreux LGBT de toutes les régions du pays, de tous les horizons politiques», a tweeté Ohana.

Rédaction avec agence