À l'affiche

L’acrobate, entre pulsions et attraction

Yves Lafontaine
Commentaires

On doit à Rodrigue Jean, les films marquants que sont Full Blast et Yellowknife dont plusieurs se souviendront. Cinq ans après l’électrochoc qu’était L’amour au temps de la guerre civile, il revient avec le long métrage L’acrobate. Dans ce drame intimiste et puissant, un professionnel amorce une relation intime avec un acrobate russe alors qu’il visite un appartement. 

Mus par leurs pulsions et leurs désirs, les deux hommes se revoient toutes les nuits dans le même appartement que Christophe a acheté précipitamment. De cette rencontre fortuite entre ce professionnel et Micha, un acrobate blessé, forcé au repos après une chute de trapèze, nait une attirance violente, une dépendance irraisonnée…

Coupés du monde extérieur, au cœur de l’hiver, alors que les grues dansent leur ballet hypnotique en plein centre-ville, les corps de ces deux étrangers s’entrechoquent dans un appartement inachevé. Les amants explorent et plongent sans retenue là où leur désir les entraine.

Le comédien Sébastien Ricard (l’un des membres du groupe Loco Locass) est remarquable en professionnel, impassible et tiré à quatre épingles. Devant lui, dans le rôle titre de l’acrobate, Yury Paulau a une présence forte et saisissante avec un jeu très physique.

À la fois troublant et hypnotique, cette histoire explicite et crue de domination consentante entre les deux personnages — constamment on se demande qui domine qui, qui manipule qui — trouve écho dans l’architecture froide de verre et de béton d’un centre-ville en pleine transformation.

Avec ce long-métrage au rythme méditatif, où l’amour est douloureux et les relations humaines complexes, le cinéaste Rodrigue Jean décortique les aspects d’une relation à la fois complémentaire et toxique, qui consume les deux étrangers. Il poursuit ainsi sa démarche singulière, à la fois mystérieuse et frontalement explicite entamée il y a plus de 20 ans avec Full Blast.

L’ACROBATE dès le 7 février sur les écrans. 
Pour les lieux et dates de diffusion, visitez la page Facebook Fragments Distribution ou le site Fragments distribution