La Palette gourmande

S’offrir un chef réputé pour son mariage

André-Constantin Passiour
Commentaires
La Palette gourmande

Alain Pignard quitte son poste de chef exécutif de l’Hôtel Reine-Élizabeth en 2013. Il fonde alors un bistro et traiteur appelé La Palette gourmande, sur Sherbrooke. Après 27 ans de service pour le restaurant Beaver Club, il vogue ainsi en solo et propose des menus alléchants pour des événements de toutes sortes, y compris des mariages.

Palette gourmandeIl ne faut pas se surprendre si le site canadien weddingwire.com attribue un 5 sur 5 à la Palette gourmande pour la qualité de la nourriture et du service. «Lorsque nous faisons un mariage, on se donne au maximum, dit Alain Pignard. Parce qu’on est petit, on offre un service très personnalisé et on sécurise les mariés et leurs familles qui, parfois, peuvent être très nerveux pour l’organisation de leur mariage.»
 
Bon an mal an, Alain Pignard et son équipe œuvre en tant que traiteur et organi-sateur pour des mariages de 40 à 250 personnes. On se dit que si c’est un chef réputé, cela doit nécessairement coûter cher. Eh bien non! «En fait, la première question que l’on pose au client, c’est quel est son budget? À partir de là, on va lui proposer un menu qui convient. Le mot d’ordre ici c’est l’adaptabilité, on s’adapte au budget du client. Si le client nous dit qu’il a 40$ par personne, alors on fera avec et on lui offrira quelque chose en conséquence. À partir du moment qu’on veut du plus haut de gamme, ce n’est pas le même budget. Dans les deux cas, on fait des belles choses», explique le chef Alain Pignard. «Entre une volaille, un osso buco du saumon ou du canard ou un délice végétarien, il y a une belle diversité de prix. Nous avons aussi une belle diversité dans les hors d’œuvres et les desserts (ou le gâteau de mariage bien sûr).»
 
La Palette gourmande est un traiteur qui peut également planifier l’événement: trouver l’endroit, louer la salle, s’occuper des tables, des serveurs, etc. «On a déjà fait des mariages dans un verger d’Oka ou à Baie-d’Urfé, c’est très joli. C’est toujours spécial et très beau mais c’est un travail de longue haleine avec de nombreuses rencontres avec les clients», rajoute Alain Pignard, un natif de Lyon, en France.
 
«Nous sommes une petite entreprise, on essaie de faire notre travail du mieux que l’on peut, indique le chef. Il y a toujours beaucoup de pression dans les familles des mariés, donc on s’efforce de les rassurer et de les orienter.»«Je n’ai jamais fait encore de mariages LGBT, je voudrais bien en faire; nous avons fait d’autres types d’événements dans la communauté. Pour cet été, il faut réserver vite parce que le carnet se remplit rapidement…», de terminer le chef Pignard.
 
La Palette gourmande
1486, rue Sherbrooke Ouest, 
Montréal