Me Marie-Josée St-Laurent

UNE NOTAIRE VRAIMENT PAS ORDINAIRE

André-Constantin Passiour
Commentaires
Me Marie-Josée St-Laurent

On aurait pu aussi titrer l’article tout simplement «La marieuse»! Une chose est certaine, Me Marie-Josée St-Laurent est une notaire «atypique». Elle est célébrante, auteure, éditrice, conférencière et… notaire! Elle a à son actif plus de 300 mariages célébrés, entre autres, au Domaine La Marieuse à Rivière-Rouge, dans les Laurentides. Fin janvier, Me St-Laurent publiera, pour les futurs mariés, Oui je le veux! Le guide humoristique du mariage parfait pour renseigner les fiancés et les guider dans leurs démarches tout en les divertissant.

Mais d’emblée, pourquoi officie-t-elle à des cérémonies matrimoniales? «C’est tellement extraordinaire de marier des gens, dit Me St-Laurent. J’ai le sentiment d’avoir changé le sort de ces deux personnes. Elles sont unies et elles sont heureuses. […] J’ai toujours un sentiment de fierté, parce que c’est un privilège de célébrer des mariages. Je "flotte" à chaque mariage que je fais. J’outrepasse ici mon rôle de notaire, je deviens la "marieuse", je me sens un peu comme dans le film La Marieuse, avec Jennifer Lopez et Matthew McConaughey (rires)!»
 
Comme on l’aura compris, Me Marie-Josée St-Laurent aime organiser ces célébrations. «Je désire que ce jour soit le plus extraordinaire dans la vie de ces gens-là, j’organise une répétition la veille pour visualiser le tout auparavant, je parle au photographe, je prends le temps de m’informer auprès des familles, c’est très enrichissant», explique-t-elle. C’est depuis 2002 que les notaires ont le droit de célébrer des mariages. «Dès ce moment-là, je me suis lancée chez nous, à Amos en Abitibi et je n’ai pas abandonné depuis ce temps-là. J’adore ça et je suis une des célébrantes les plus populaires», indique la très énergique 
Me St-Laurent.
 
Justement, dans le but d’aider encore plus les futurs mariés, Me St-Laurent s’est commise pour un 4e ouvrage. Ainsi, après Les mémoires de la maîtresse, La maîtresse récidive et Les secrets de la maîtresse, tous des ouvrages dans lesquels elle s’est inspirée de cas réels vécus dans sa pratique, elle poursuit sur cette lancée en rédigeant un guide informatif. «Y a-t-il un thème, qui s’occupe des fleurs, qu’est-ce qu’on veut comme bouffe, etc.? Je traite de façon amusante de sujets qui peuvent parfois faire paniquer des gens, mais toujours en citant des cas, toujours pour faire rire, mais aussi pour faire réfléchir. Après chaque histoire, il y a un questionnaire auquel les gens peuvent répondre, c’est donc très pratique», poursuit-elle.
 
Il y a 25 ans, cette résidante de l’Abitibi a acquis, avec son chum qui demeurait à Québec, un domaine de plusieurs chalets à la Rivière-Rouge. Elle pouvait ainsi non seulement le voir avec une moins grande distance, mais le couple pouvait s’occuper du mariage des gens puisque son conjoint est aussi chef cuisinier et DJ-animateur. «J’ai choisi le nom de La Marieuse justement pour que les gens puissent se marier sur place, dans ce cadre enchanteur avec la rivière. Le mariage se déroule souvent le samedi en fin d’après-midi, sur la plage, et c’est merveilleux, il n’y manque que les palmiers et on se croirait dans le Sud», commente Me St-Laurent. Ouvert à l’année, le Domaine La Marieuse comprend trois chalets qui peuvent confortablement loger cinq personnes chacun. Il est possible d’y ajouter des roulottes. «Éventuellement, on aura un camping, ce qui permettra à plus de gens d’assister aux mariages», continue Me Marie-Josée St-Laurent.
 
Lors de congrès, de réunions d’organisations professionnelles, communautaires ou autres, Me St-Laurent donne des conférences. Comme elle le dit si bien elle-même «parce qu’au-delà du papier, il y a l’humain!» Elle se base sur ce qu’elle a vu dans son bureau pour traiter de dossiers parfois compliqués, mais expliqués humoristiquement. Cette conférence intitulée Notaire pas ordinaire est présentée dans le but d’humaniser le notaire, de vulgariser l'information et aussi pour donner aux gens le goût de consulter une notaire.
 
«Le notaire standard n’a pas beaucoup l’occasion de faire le ‘’clown’’ en avant, donc en faisant des mariages, en prenant la parole, en animant, c’est mon côté artiste qui ressort, explique la notaire. Au moment où je n’étais pas encore écrivaine, je faisais des chroniques juridiques à la radio et à la télévision locale, en Abitibi pour vulgariser l'information avec des cas fictifs. Comme les auditeurs s'identifiaient à demi avec ces histoires inventées, j'ai décidé d'écrire des livres d'anecdotes qui se sont réellement passées dans mon bureau. Comme ce n'est pas tout le monde qui lit, j'ai élaboré la version audio de ceux-ci. Enfin, pour rejoindre vraiment tout l'monde, j'ai concocté cette conférence qui rejoint toute la population de 18 à 108 ans!», indique celle qui fut aussi conseillère municipale, à Amos, de 1998 à 2002. 
 
 
Me Marie-Josée St-Laurent, notaire
Domaine La Marieuse : www.domainelamarieuse.com
Maison d’édition St-Laurent : www.maisondeditionstlaurent.com