Véhicules

Deux nouveaux VUS

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
 Hyundai Venue

L’année 2020 sera l’année de la voiture électrique ou pas. C’est ce que prévoient de nombreux analystes. En fait, il suffit de regarder dans les cartons des constructeurs pour se rendre compte qu’ils ont tous de grandes ambitions pour l’année à venir. Et on ne parle pas seulement de la petite voiture rechargeable, mais de camionnettes, de grands VUS, de marques de luxe, comme Mercedes, BMW, Audi qui ont déjà ouvert le bal. Même Jeep passé sous la houlette du consortium Fiat-Peugeot prévoit que tous ses modèles proposeront une version électrique en 2021 (avec l’écusson 4xe). Souhaitons que l’installation de bornes de recharge suive le rythme. Leur disponibilité et leur proximité fera partie du cahier des charges de tout acheteur et acheteuse désireux-ses de rouler plus vert.

Hyundai Venue
Et un VUS sous-compact de plus. Hyundai introduit pour 2020 un nouveau Venue. Le plus petit d’une gamme qui se décline du plus grand au plus petit comme suit: Le tout nouveau extralarge Palisade, les bien connus Santa Fe et Tucson, et le récent Kona. Le benjamin s’appelle Venue, mais à la différence des autres qui proposent en option le rouage intégral, le Venue ne sera disponible qu’en traction avant.
 
 Hyundai VenuePour maximiser l’espace, on lui a donné une forme plus cubique mais grâce au design, la fenestration par exemple, ou encore le renflement des passages de roue, l’effet est réussi. Peut-être court sur pattes, mais costaud, voilà ce qui ressort de la silhouette de ce petit VUS, qui semble d’emblée aussi à l’aise en ville que sur route. Attention, il n’est pas si petit que cela puisqu’il est aussi long que le Kona à une dizaine de centimètres près, et qu’il coûtera, à deux ou trois mille dollars près, le même prix que le Kona. En fait, les deux se retrouvent dans la même catégorie mais ne visent pas la même clientèle. Si le Kona se donne des allures de voiture haute sur pattes, le Venue cherchera une clientèle plus jeune cherchant un véhicule aux accents plus ludiques.
 
Sous le capot, on reprend la motorisation de la Hyundai Accent. Un 4 cylindre de 121 chevaux qui a fait ses preuves mais qui manque un peu de souffle. Pour plus de puissance, mieux vaut se tourner vers le Kona. Fait de plus en plus rare, le Venue propose une boîte manuelle à six rapports dans sa version de base. Les accrocs du levier voient aujourd’hui celui-ci disparaître de plus en plus chez les constructeurs. Les deux autres versions plus cossues du Venue accueillent une boîte automatique à variation automatique, en option sur le modèle de base.
 
Mais ce qui est le plus surprenant et le plus attrayant pour un modèle qui se vendra entre 17 000$ et 25 000$ selon les modèles, c’est la richesse de l’équipement intérieur et ce dès le modèle de base avec un climatiseur, des sièges avant chauffants, un écran tactile de 8 pouces, les systèmes CarPlay d’Apple et Androïde Auto, et un volant télescopique et inclinable. Selon les versions, la dotation augmente comme l’ajout d’aide à la conduite, chaîne audio à 6 haut-parleurs, etc.; rouler petit pour réduire notre empreinte écologique, le Venue offre beaucoup dans un format petit.
 
Mazda C-30Mazda C-30
Mazda C-30. Mazda le présente comme un VUS qui se situerait entre le petit VUS C-3 et l’intermédiaire C-5. Pourquoi une nomenclature en C-30 et pas en C-4? Parce qu’un Mazda C-4 existe déjà mais roule sous d’autres cieux. Une révélation, il ne fait aucun doute que le C-30 remplacera le C-3. Tout d’abord parce qu’il joue dans la même catégorie des petits VUS, et parce qu’il corrige les principaux irritants du précédent, principalement le dégagement pour les passagers arrière et 
l’espace de chargement qui était le plus petit de sa catégorie.
 
De plus, je pense qu’il faut y voir aussi la volonté de Mazda de présenter de nouveaux modèles qui en termes de qualité, de luxe et de finition rivalisent avec des marques et des modèles plus chers. En ce sens, le C-30 représente un coup de maître. Ce petit VUS en offre beaucoup plus que la concurrence et à un prix tout à fait concurrentiel (34 000$ pour la version GT la mieux équipée et à rouage intégral compris).
 Mazda C-30
Out Car2Go !
Tous ceux qui ont choisi le partage auto, sachez que l’on peut mettre une croix sur Car2Go. L’expérience s’achèvera le 29 février 2020. Les minuscules Smart électriques bleues et blanches quittent définitivement le sol nord-américain. La compagnie Share Now a pris cette décision devant le peu de rentabi-lité. Les citadins n’ayant selon eux pas adopté ce modèle de déplacement. Car2Go avait déjà quitté des villes comme Bruxelles, Londres ou Florence. Communauto reste le seul joueur d’autant que la compagnie avait commencé à jouer sur les plates-bandes de Car to Go en proposant la même formule avec Flex. On vérifie sur une application qu’une voiture est libre et on la dépose là ou l’on veut ou presque puisqu’il faut respecter des zones bien déterminées. 6 Denis-Daniel Boullé