Coronavirus / Sida

Des virus récents moins meurtriers que ceux du 20e siècle

L'équipe de rédaction , L'agence AFP
Commentaires

Avant le nouveau coronavirus, plusieurs grandes épidémies ont marqué ces denières décénnies mais, malgré la psychose déclenchée par ces nouvelles maladies, elles ont été nettement moins meurtrières que les grandes pandémies du 20e siècle, dont le sida.

L'épidémie actuelle de coronavirus a fait pour l'heure 259 morts en Chine continentale pour près de 12 000 cas confirmés.

C'est beaucoup moins que les grandes épidémies de grippes comme la grippe espagnole de 1918-1919 avec ses 50 millions de morts ou la grippe asiatique de 1958 et son million de décès. 

C'est moins aussi que les plus récentes épidémies de Sras en 2002-2003 et son bilan de 774 morts ou encore la grippe A(H1N1) en 2009-2010 qui a ait 18.500 morts selon le bilan officiel de l'OMS. Mais la revue médicale The Lancet a estimé le nombre de morts entre 151 700 et 575 400.

Citons aussi le virus Ebola en Afrique de l'Ouest entre 2013 et 2016 qui a causé 11 300 morts. 

C'est aussi beaucoup moins que l'épidémie du sida qui se poursuit toujours depuis 1981. Son bilan actuel est de 32 millions de morts, selon l'Onusida.

En 2018, environ 770 000 personnes sont décédées de maladies liées au VIH, qui affecte le système immunitaire et rend les patients vulnérables aux infections opportunistes. Mais aujourd'hui 24,5 millions de personnes ont accès à des traitements antirétroviraux qui, lorsqu'ils sont pris régulièrement, bloquent très efficacement la maladie et réduit très fortement les risques de contamination.