Canada

Un Monument national LGBTQ2+ sera érigé dans la région d’ottawa

Yves Lafontaine , Sébastien Thibert
Commentaires
Commémoration

Après avoir mené des consultations élargies et de nombreuses démarches de planification, le Fonds Purge LGBT a dévoilé à la mi janvier ses plans visant la construction d’un Monument national LGBTQ2+ qui sera situé entre le pont du Portage et l’édifice de Bibliothèque et Archives Canada sur la rue Wellington à Ottawa. Ce monument commémorera la discrimination contre les citoyens LGBTQ2+, incluant la période reconnue comme celle de la purge LGBT.

« Nous sommes extrêmement fiers de dévoiler les détails de l’un des projets les plus importants et puissants du Fonds Purge LGBT» a commenté Martine Roy, Présidente du Fonds Purge LGBT. «Le Monument national LGBTQ2+ commémo-rera la discrimination contre les personnes LGBTQ2+ et laissera un souvenir impéris-sable dans la mémoire et le cœur de ceux qui le visiteront. » 
 
Le choix du site a été approuvé à l’unanimité par le conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale (CCN), le 23 janvier. L’emplacement n’a pas été inondé lors des crues historiques de 2017 et 2019 et est facilement accessible en raison des sentiers piétonniers et cyclables qui l’entourent.
 
«Je suis très fier d’appuyer cette proposition, a souligné Larry Beasley, membre de longue date du CA de la CCN. Ce n’est pas un site secondaire, c’est un site important. C’est un symbole fort que l’inclusion est une valeur fondamentale de notre pays.»
 
«Nous sommes honorés d’avoir ce monument dans notre ville», a souligné le maire d’Ottawa, Jim Watson, qui a dévoilé publiquement son homosexualité l’an dernier. «La plupart des Canadiens ne savent probablement pas que ça s’est produit dans notre pays. […] C’est un aide-mémoire de ce sombre chapitre de notre histoire.»
 
Ce projet évalué à 8 millions $ sera financé par le Fonds Purge LGBT, une société sans but lucratif constituée en 2018 pour gérer des fonds provenant du règlement d’un recours collectif intenté contre le gouvernement du Canada par des membres de la communauté LGBT qui étaient à l’emploi des Forces armées canadiennes, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et de la fonction publique fédérale canadienne. Rappelons que dès le début des années 1950 et jusqu’au début des années 1990, des employés ont été victimes de discrimination, harcelés et souvent congédiés en raison d’une politique en vigueur qui autorisait ces pratiques. Cette période est connue comme celle de la purge LGBT. Les fonds administrés par le Fonds Purge LGBT seront investis dans des projets qui serviront à commémorer la Purge LGBT, incluant la construction d’un Monument national à Ottawa. Le Fonds Purge LGBT offre également un soutien aux victimes de la purge LGBT. 
 
La construction du monument a été mandatée par une ordonnance de la Cour fédérale. Patrimoine canadien coordonnera un processus international d’appel d’offres portant sur l’architecture du monument, et tiendra des consultations électroniques auprès des Canadiens sur le sujet.
 
«Au-delà du symbole, la construction d’un monument permanent qui traduit la discrimination vécue par les Canadiens LGBTQ2+ permettra de jouer un rôle éducatif, en plus d’inspirer ses visiteurs, a commenté Michelle Douglas, Directrice exécutive, Fonds Purge LGBT. »
 
En plus de la construction du monument, le Fonds Purge LGBT soutient également le développement d’une exposition portant sur la purge LGBT au Musée canadien pour les droits de la personne de Winnipeg. L’exposition s’ouvrira en 2023. 
 

Pour plus de détails au sujet du Fonds Purge LGBT, visitez www.lefondspurgelgbt.com.