Sports

Quand le numéro 24 de Kobe Bryant permet de lutter contre les préjugés LGBT au Brésil

Yannick LeClerc
Commentaires

Le 24 est un numéro tabou au Brésil.  Si au Brésil le 10 est le numéro roi, alors le 24 est son exact opposé.  En effet, dans un jeu de cartes très populaire mais illégal dans le pays, «Jogo do Bicho», le jeu de l'animal en français, le numéro 24 est celui du cerf, «veado» en portugais. Mais ce terme est aussi utilisé comme une insulte pour désigner les personnes homosexuelles.

Il en résulte une triste association entre le numéro et le fait d'être homosexuel. D'où le fait qu'il n'existe quasiment aucun numéro 24 dans le football brésilien. Pour lutter contre ces préjugés, le club de Bahia au Brésil s'est inspiré de Kobe Bryant, célèbre numéro 24 chez les Los Angeles Lakers pour sa campagne de lutte intitulée «Demandez le 24 ». Pour cette opération, le club a prévu de faire porter le fameux numéro à trois de ses joueurs lors des trois matches de cette semaine. Ainsi, deux d'entre eux ont déjà évolué avec le 24 sur le dos, mercredi et jeudi passés. En plus d'être un hommage à l'icône du basket qu'est Kobe Bryant, c'est aussi un moyen pour le club de lutter contre l'homophobie au Brésil. Pour le président de Bahia, «les clubs ont le choix entre être des vecteurs d'amour ou de haine», explique-t-il dans un communiqué. Eux ont « choisi l'amour ».