PRIMAIRES DÉMOCRATES

Après avoir remporté l’Iowa Pete Buttigieg livre un discours émouvant

L'équipe de rédaction
Commentaires

Le candidat ouvertement gai à la primaire démocrate pour les élections présidentielels de novembre prochain est finalement sorti vainqueur des caucus de l’Iowa. Il a livré un discours particulièrement émouvant.

C’est un succès inespéré pour le candidat Buttigieg, encore inconnu il y a un an. Après l’annonce de ces chiffres, le candidat (en campagne dans le New Hampshire pour la prochaine étape de la primaire) a tenu à prendre la parole. 

Son discours de victoire, lundi soir, avait été particulièrement critiqué en l’absence de chiffre officiels. Il avait du s’en expliquer sur MSNBC. «C’est une campagne qui a été beaucoup remise en question, on s’est demandé si on devrait être là, si on avait notre place dans la course. Atteindre la position que nous avons atteinte (à ce moment là, Pete Buttigieg pense être arrivé deuxième, ndlr), était clairement une victoire pour la campagn». Après l’annonce officielle de sa victoire, le discours de Pete Buttigieg a sonnait comme une revanche sur ses opposants politiques, mais aussi comme une revanche sur la vie.

Le premier candidat ouvertement LGBT à la Maison-Blanche a eu une pensée émue pour tous les jeunes LGBT qui le regardent, dans un moment particulièrement inspirant : 

«Cela prouve, pour un enfant quelque part qui se demande si il, elle ou iel à une place dans sa propre famille, que si l’on croit en soi et en son pays, la réponse est probablement oui » !

Le candidat est la plupart du temps accompagné par son mari, Chasten, lors des apparitions officielles. Ils avaient ensemble fait la couverture du célèbre magazine Time, avaient révélé qu’ils avaient tous les deux grandi dans des milieux conservateurs, et qu’ils n’avaient pas accepté tout de suite leur homosexualité. Une interview qui fait écho avec le discours de " Mayor Pete ", mais aussi avec le tweet que son mari, Chasten, a posté dans la foulée de l’annonce de la victoire.

Cela dit, rien n’est encore pourtant pour Pete Buttigieg. 

Bien que les caucus de l’Iowa sont un signal fort envoyés aux autres États et territoires que vont sillonner les candidats pour les primaires démocrates, il n’élit qu’un petit nombre de délégués. Le prochain vote, dans le New Hampshire le 11 février, risque d’être encore plus déterminant selon les analystes : après le raté de l’Iowa. 

Le Nevada (22 février), la Caroline du Sud ( 29 février ) et le «Super Tuesday», le 3 mars, qui rassemble une quinzaine d’États, devraient décider si Pete Buttigieg sera, ou non, le candidat Démocrate qui pourrait faire tomber Donald Trump.