Croatie

Les couples homosexuels croates peuvent être famille d'accueil

L'équipe de rédaction , L'agence AFP
Commentaires

À défaut de pouvoir se marier et d'adopter des enfants, les couples homosexuels croates peuvent se déclarer «partenaires de vie», et désormais prendre en charge des enfants à la recherche d'une famille d'accueil.

Les couples de même sexe en Croatie ont le droit d'accueillir les enfants dans le cadre de la procédure de placement familial, a décidé vendredi la justice locale, tranchant ainsi dans un débat houleux qui divise ce pays très catholique.

Saisie par des personnes contestant la loi sur le placement familial, la Cour constitutionnelle a constaté que la législation en vigueur produisait «des effets discriminatoires» à l'égard des homosexuels vivant en union civile, ce qui est «inacceptable»,.

«C'est vraiment une décision historique en Croatie», a réagi Daniel Martinovic, responsable de l'association Familles Arc-en-Ciel.

En Croatie, pays membre de l'Union européenne, les homosexuels ne peuvent pas se marier, mais ils peuvent s'enregistrer comme «partenaires de vie» depuis 2014, ce qui leur apporte des droits souvent équivalents. Quelque 360 couples ont conclu ces partenariats de vie, dans ce pays de 4,2 millions d'habitants, mais ils ne sont pas autorisés à adopter des enfants.

La loi sur le placement familial de mineurs retirés à leurs parents, adoptée en décembre 2018, avait aussitôt été critiquée par des militants de défense des homosexuels, au motif que les couples ayant conclu un «partenariat de vie» ne figuraient pas dans la liste des familles susceptibles de pouvoir accueillir ces mineurs.

Une décision de justice historique pour la Croatie : La Cour constitutionnelle croate a expliqué qu'elle ne pouvait pas intervenir pour modifier ce manquement dans la loi, afin de ne pas créer un «vide juridique». Mais elle a ordonné aux tribunaux et aux institutions chargées de ces dossiers d'appliquer la législation en vigueur de façon à permettre la participation dans la procédure de placement familial «dans les mêmes conditions» pour tous, y compris les «partenaires de vie ».

« La cour a fait quelque chose que nos politiciens n'avaient pas fait pendant des années (...) en statuant que les couples de même sexe et les personnes LGBTI devraient avoir en Croatie le même niveau de droits que les couples hétérosexuels », a estimé Daniel Martinovic.

Si les homosexuels ont remporté quelques succès en terme de droits familiaux, la Croatie reste néanmoins un pays conservateur sur les questions sociétales, avec une forte influence de l'Église catholique.