Couple

Les couples d’hommes seraient plus heureux en mariage que les hétéros

Étienne Dutil
Commentaires

Vous êtes gai, marié et en couple ? Votre union sera très probablement plus heureuse et plus satisfaisante que celie de vos amis hétéros et de vos copines lesbiennes, plus susceptibles de souffrir de détresse psychologique. Les conclusions d’une étude américaine ont été reprises par le New York Times.

Selon une étude réalisée par le chercheur Michael A. Garcia, un chercheur américain spécialisé en sociologie à l’Université du Texas (Austin), il apparaît effectivement que les couples de même sexe, et plus particulièrement les couples d’hommes sont davantage satisfaits que les hétéros de leur vie conjugale. C’est en tout cas la conclusion à laquelle est parvenu le chercheur après avoir demandé à 756 Américain·e·s, tous marié·e·s, la quarantaine, de tenir pendant dix jours un journal intime dans lequel chacun·e devait faire part de son ressenti en matière de stress quant à leur mariage et leur partenaire.
Résultats : sur les 378 mariages gais, lesbiens et hétéros qui ont été analysés, ce sont bien les couples d’hommes qui présentaient le plus faible taux de détresse psychologique et relataient le moins de tensions conjugales au sein de leur couple. À l’inverse, ce sont les femmes hétérosexuelles qui ont signalé les taux les plus élevés de détresse. Leurs partenaires ont quant à eux déclaré des taux de stress assez similaires à ceux des couples de femmes lesbiennes, pour qui ce n’est ni la grosse éclate ni un désastre total.

Pourquoi les couples d’hommes gais sont-ils plus épanouis ?
Plusieurs raisons tendent à expliquer pourquoi les couples d’hommes relatent moins de tensions conjugales et de détresse psychologique au sein de leur couple. Une de ces raisons serait en partie due à une meilleure répartition des tâches ménagères, comparé aux couples hétéros. 
Les parents gais auraient plutôt tendance à passer chacun autant de temps avec leurs enfants, que ce soit pour les loisirs ou pour l’éducation, contrairement aux couples hétéros. « Les hommes s’impliquent davantage dans les activités ludiques ou affectives, tandis que les femmes s’adonnent aux soins quotidiens (s’habiller, faire ses devoirs, se déplacer…) ».