Croatie

L'effigie d'une famille homoparentale brûlée lors d'un carnaval

Étienne Dutil
Commentaires

Le carnaval de la ville d'Imotski en Croatie a été le théâtre d'une scène homophobe, dimanche dernier. En effet, l'effigie d'un couple gai avec un enfant a été brûlée en place publique sous les acclamations de la foule.

Ce véritable bucher anti-LGBT intervient peu de temps après un verdict qui a permis aux couples homosexuels de devenir des familles d'accueil d'enfants en Croatie. La scène s'est déroulée dimanche dans la petite ville croate d'Imotski.

Une effigie en carton représentant un couple gai s'embrassant avec un enfant dans les bras a été brûlé publiquement sous les applaudissements de l'assistance et au son de la cloche d'une église.

«Ma tête tourne face à cette culture de la mort», a déclaré un habitant lors de la cérémonie. «Mettons le feu à cette famille grotesque (...). Jouons de la musique.» Une vidéo de la scène relayée par le journal «Slobodna Dalmacija» a été bloquée par Youtube comme «discours de haine» et en violation des conditions d'utilisation.

L'organisateur du carnaval s'est revendiqué «conservateur» et attaché à «la tradition». 

Le portail LGBT CroL.hr a parlé dans la soirée d'un «défilé de violence malade». Il a également rapporté un nouveau sondage mené par un institut de sondage dimanche, selon lequel 63,7% des Croates interrogés sont contre le fait de confier des enfants en famille d'accueil à des couples homosexuels. Parmi les partisans du plus important parti au Parlement, le HDZ chrétien-démocrate, 86,9% sont contre les familles d'accueil arc-en-ciel.

Selon une enquête à l'échelle de l'UE datant de 2019, la Croatie est l'un des pays les plus homophobes de la communauté européenne. En 2013, la Croatie avait défini par référendum le mariage comme une union entre un homme et une femme et interdit donc de facto les mariages homosexuels. Cela dit, après avoir rejoint l'Union Européenne, la Croatie a introduit des partenariats enregistrés pour les homosexuels en 2014.