Pologne

Un tribunal rejette une plainte contre une organisation anti-LGBT liant homosexualité et pédophilie

Sébastien Thibert
Commentaires

Un tribunal polonais a rejeté une plainte contre les organisateurs d'une campagne anti-LGBT qui liait l'homosexualité à la pédophilie, jugeant qu'elle était "informative et éducative".

La campagne en cause a été menée par l'ONG ultra-conservatrice Fundacja Pro, qui a parcouru la Pologne en camionnettes avec haut-parleurs et bannières diffusant le slogan: «La pédophilie est 20 fois plus courante chez les homosexuels. Ils veulent enseigner à vos enfants. Arrête-les!» 

Le groupe publie également des allégations sur la prévalence présumée de la maltraitance des enfants parmi les personnes LGBT.

L'année dernière, l'avocat Bart?omiej Ci??y?ski a déposé une plainte au civil contre Fundacja Pro, faisant valoir que sa campagne avait "insulté, calomnié et violé la dignité" des personnes LGBT.

L'affaire - jugée le 19 février - a été classée par un tribunal de district de Wroc?aw, dans l'ouest de la Pologne. Dans sa décision, le juge a déclaré que la campagne "devrait être considérée comme ayant une dimension informative et sociale" car elle a contribué à sensibiliser à la pédophilie.

«La campagne n'a pas pris la forme de critiques agressives, encore moins de stigmatisation ou de harcèlement du plaigant», a ajouter le juge. 

Étant donné que la loi polonaise sur les crimes de haine ne prend pas en compte l’orientation sexuelle, le juge a estimé que la campagne «est l’expression de la liberté d’expression et de croyance garantie par la Constitution».

La Pologne connaît une recrudescence du sentiment anti-LGBT, largement alimenté par le parti au pouvoir Loi & Justice (PiS). Le chef du parti Jaroslaw Kaczy?ski a récemment remporté les élections législatives après une campagne très homophobe.

Par ailleurs, plus de 80 municipalités se sont proclamées «libres de l'idéologie LGBTI», une décision fermement condamnée par le Parlement européen.