Entrevue

Martin Farmer du légendaire Garage n’est plus

André-Constantin Passiour
Commentaires
Martin Farmer

Décédé en janvier à l’âge de 76 ans à la suite d’une maladie de foie, Martin Farmer a été, de 1980 à 1987, l’idéateur et le propriétaire du mythique bar gai, le Garage. Ses funérailles ont été célébrées, selon ses volontés, dans la plus grande intimité à Montréal avec quelques membres de sa famille.

«Martin Farmer était quelqu’un de très discret, il a voulu une cérémonie toute simple avec uniquement la famille, c’est pourquoi on n’a appris son décès que plus tard», explique Christian Levasseur, qui a été barman au club Garage. «Martin était un vrai bon gars. Il a été un bon ‘’père de famille’’ pour tous ses employés. Quand il voyait qu’un employé avait des problèmes, Martin faisait tout pour l’aider. C’était quelqu’un de gentil et de très humain. On était très bien traités avec lui…», se remémore M. Levasseur.
 
Un des derniers clubs dans «l’ouest» de la ville, le Garage était un bar underground pour la jeune faune gaie de l’époque. Situé au 382, rue Mayor, ce bar a connu des soirées endiablées telles que les fameuses nuits des «Ladies Night», où les gens faisaient le pied de grue à l’extérieur pour y entrer. «À l’origine, Martin désirait acheter le garage Volkswagen, sur Bleury. C’était un beau garage sur trois étages, il voulait en faire une toute nouvelle sorte de bar. Malheureusement, à la dernière minute, ça n’a pas marché. Il avait loué un autre espace, le Cabaret, au cas où son projet ne marcherait pas. C’est finalement là qu’il a ouvert le Garage, en 1980», d’expliquer Christian Levasseur qui a, également travaillé au Limelight/Le Jardin ainsi qu’au Buds. 
 
C’est un peu Martin Farmer qui a lancé les carrières de DJ comme Robert Ouimet, Robert de la Gauthier, et Mario Lemire (Mario Bros) pour n’en nommer que quelques-uns. «Martin a introduit aussi les shooters à Montréal, dit Christian Levasseur. Il avait été dans des bars gais à New York et avait constaté la popularité des shooters là-bas et il a voulu en faire de même ici.» Martin Farmer a aussi été le concepteur et le décorateur de la troupe Illusion, qui mettaient en vedette plusieurs drag queens, dont Guilda et Luc D’Arcy.
 
Très habile de ses mains et amateur de rénovations, Martin Farmer est donc retourné après l’aventure du Garage, à sa passion et s’est ainsi fait oublier, sauf par ses ex-employés et amis avec qui il continuait d’entretenir de bonnes relations. 
 
Sur Facebook, Pierre Simonin, un habitué du club a écrit «RIP Martin Farmer, fondateur du légendaire Garage. Merci d’avoir créé un endroit qui a marqué notre imaginaire». «[…] peu importe la compétitivité saine, Martin [Farmer] et moi avions une excellente chimie (ensemble)», a réagi pour sa part Yvon Lafrance, l’ex-fondateur des club LimeLight et le Jardin (sur la rue Stanley). «À l’époque, il y avait une compétition saine entre les bars. Si c’était la fête d’Yvon Jussaume, Martin et tout le staff se rendaient à la Boîte en Haut pour fêter Yvon. C’était la même chose pour Yvon Lafrance et d’autres encore. […] On a perdu vraiment un gros morceau de la communauté», se rappelle Christian Levasseur.